Alda Greoli, ministre sortante, craint pour la démocratie
Avec un peu plus de 6.000 voix de préférence, Alda Greoli n’a pas réussi le pari (compliqué) du CDH à Liège. Dans cette circonscription à la Région, la ministre sortante est d’ailleurs la seule élue. Elle le reconnaissait ce lundi  : “nous n’avons pas gagné ces élections”. Mais ses préoccupations étaient aussi tournées vers le Nord du pays  : “car je pense surtout aux conséquences désastreuses sur la gestion de l’État”. À l’égard des extrêmes, y compris de gauche, elle nous livre une analyse quelque peu fataliste mais nullement résignée  : “ces votes sont la conséquence d’une société qui vit dans la peur. La question aujourd’hui est de savoir comment faire pour faire face à ces peurs. Personnellement, je reste convaincue que la réponse doit être autre chose qu’un slogan”