Liège

Comparaison n'est évidemment pas raison. Mais force est de contater que les accusés, reconnus coupables de l'assassinat de Valentin Vermeesch, ont été condamnés plus lourdement que les trois principaux condamnés au procès de Marc Dutroux.

Un durcissement des peines

Ce dernier s'était vu infliger la réclusion à perpétuité, accompagnée d'une mise à disposition de 10 ans tandis que Michelle Martin avait écopé de 30 ans de prison et Michel Lelièvre avait été condamné à 25 ans.

Depuis lors, les peines ont été durcies. La mise à disposition maximale du tribunal de l'application des peines, qui était de 10 ans, a été étendue à 15 ans. De plus, dans la foulée de la libération conditionnelle de Michelle Martin, en 2012, les condamnés à 30 ans doivent attendre 15 ans pour pouvoir demander une libération conditionnelle. Auparavant c'était au tiers de la peine.

Simultanément, le gouvernement avait alors durci l'accès à la libération conditionnelle pour les condamnés à une peine de plus de trente ans, avec une mise à disposition du gouvernement. Ces condamnés ne peuvent désormais la demander que si le parquet ou le directeur de l'établissement pénitentiaire n'y mettent pas leur veto.

Même peine que Mehdi Nemmouche

La peine infligée à Alexandre Hart, inédite dans sa lourdeur pour un jeune de 21 ans qui ne dispose pas de casier judiciaire, est très rarement prononcée. Récemment, Mehdi Nemmouche, reconnu coupable du quadruple assassinat au Musée juif de Bruxelles, a été condamné à la même peine: réclusion à perpétuité, assortie de 15 ans de mise à disposition du gouvernement.

Belinda Donnay, qui, pourrait-on dire, était en quelque sorte l'âme damnée d'Alexadre Hart comme pouvait l'être Michelle Martin pour Marc Dutroux, a écopé de la perpétuité contre 30 ans pour l'ex-femme de Marc Dutroux.

La peine infligée à Killian Wilmet - 29 ans et 15 ans de mise à disposition du gouvernement - est également absolument inédite pour un mineur dessaisi. Killiian Wilmet avait 16 ans au moment des faits. En tant que tel, la peine maximale qu'il encourait était de 30 ans de prison.