Tous les matins, chaque bourgmestre reçoit désormais les rapports de l'AVIQ avec les chiffres publics divulgués par Sciensano, pour les cas de la veille, par quartier.

Surprise ce matin pour le bourgmestre d'Amay Jean-Michel Javaux (Ecolo), qui constate que le nombre de cas positifs augmente sur le territoire, arrivant "au delà des chiffres de rebond". La commune obtient une incidence de 76 cas pour 100 000 habitants alors que le seuil d'alerte est échelonné à 50 nouveaux cas pour 100 000 habitants.

Le bourgmestre indique en effet que 5 cas positifs ont été enregistrés la semaine du 31 au 7 août, pour 11 cas cette dernière semaine. "Il y a eu 3 à 4 cas, tous asymptomatiques, autour du Tennis où la direction et des parents ont immédiatement réagi en nous prévenant, en fermant la cafétaria et l'espace intérieur, et en recontactant toutes les personnes ayant laissé leurs coordonnées. La direction a fait un très beau boulot en appelant plus de 250 personnes, une par une ! Il y a eu un dépistage massif", précise-t-il. "C'est dans des cas comme celui-ci que l'on se rend compte de l'importance du tracing". Le tennis en extérieur reste quant à lui ouvert, avec respect des distances de sécurité et port du masque.

Par ailleurs, deux cas positifs ont été enregistrés au sein de la Maison de repos L'Esterel, où un dépistage massif est en cours, tant du côté du personnel soignant que des résidents, informe le bourgmestre. "La direction et le personnel de la MRS a immédiatement réagi à la suite de l'apparition des cas isolés : les familles ont été prévenues, et les personnes positives ont été isolées pour plusieurs semaines". La maison de repos est quant à elle reconfinée. "On sait que c'est très difficile pour tout le monde en période de canicule et après de longues semaines d'isolement".

Enfin, "les autres cas se situent dans des clusters pour l'instant isolés, répartis sur les trois derniers jours", dont il n'a pas lieu pour l'heure de s'inquiéter.

Un rappel des mesures de sécurité

De ces derniers résultats, "j'en appelle au respect de chacun. Il y a énormément de personnes asymptomatiques qui ne déclenchent pas de symptômes mais qui pourraient être en contact avec des personnages fragilisées (malades, personnages âgées), où là les conséquences seraient bien plus graves", alerte-t-il. "C'est maintenant que l'on plante les graines pour l'automne, où le nombre de cas pourrait être plus important".

Le bourgmestre amaytois rappelle en outre les mesures sanitaires : port du masque, distanciation sociale, quarantaine en cas de test positif, etc... "Notre centre de testing Covid rouvre ce lundi au Hall Omnisports en lien avec Saint Georges et Engis. Je sais que la période est difficile, pour beaucoup, pour les indépendants, le personnel soignant, les jeunes (encore plus ce 15 août), les ainés isolés, les personnes fragiles, seules,..."

Pour rappel, l'ancien co-président d'Ecolo, infecté par le coronavirus, avait lui-même été hospitalisé fin du mois de mars dernier. "Malheureusement, ceux qui ne l'ont pas eu pensent que tout ça (le virus) c'est du bidon, et ne sont pas assez vigilants...".