Interrogé ce lundi soir au conseil communal par le groupe Vert Ardent, le bourgmestre de Liège Willy Demeyer s’est voulu rassurant quant à un éventuel déménagement du festival des Ardentes, à Bruxelles.

Les organisateurs de l’événement l’ont en effet annoncé : il n’y aura pas d’Ardentes en 2021 et ce, en raison des difficultés liées au contexte sanitaire. Pour la deuxième année consécutive dès lors, le festival liégeois fait l’impasse. Mais dans le même temps, l’organisation s’est portée candidate à la participation d’un événement organisé à Bruxelles. Étant donné le déménagement envisagé (à Rocourt normalement), les craintes sont donc aujourd’hui de voir le festival migrer en terres bruxelloises. Mais ce ne serait pas le cas…

"Après l’annulation de 2020, c’est en effet un coup dur", estime le bourgmestre, "mais le fait de voir l’organisation répondre à une programmation à Bruxelles est-il une menace ? Non". Au contraire, Willy Demeyer précise qu’il faut "se réjouir" de voir l’opérateur liégeois agir de la sorte, "car c’est un signe de bonne santé". Et de bonne augure pour l’organisation du festival à Liège en 2022 ajoute-t-il.

Elles ne s’en cachent pas, les autorités liégeoises sont très attachées à l’événement des Ardentes, en ceci qu’elles placent la Ville sur la carte des festivals en Europe ; raison pour laquelle une subvention de 200 000 euros est délivrée chaque année à l’organisation. Sur ce point, Vert Ardent a une nouvelle fois exprimé son scepticisme. "Doit-on vraiment soutenir une société qui fonctionne bien ?". La question reste entière.