Un subside polémique a été reconduit pour 2021 à Liège. Il s’agit de celui accordé au célèbre festival de musique Les Ardentes, qui doit déménager sur son nouveau site à Rocourt. Entre 2019 et 2020, ce subside direct accordé par la Ville de Liège avait été multiplié par cinq, passant de 38.000 euros à 200.000 euros. Ce point avait notamment fait bondir la conseillère Vert Ardent Eléna Chane-Alune qui avait dénoncé une certaine opacité autour du dossier. Car à ce subside direct, il fallait en ajouter d’autres, indirects.

À l’époque, la Ville avait expliqué qu’il s’agissait là d’une aide ponctuelle octroyée dans le cadre du déménagement de l’événement. La conseillère Vert Ardent est donc revenue sur le sujet ce 22 décembre dénonçant ce qu’elle appelle un capitalisme culturel : "Le budget reste structurellement inéquitable au niveau de la culture", a-t-elle ajouté, pointant du doigt Les Ardentes, "la puissance publique décide donc d’y investir 200.000 euros, ce qui représente 70 % des dépenses que la Ville consacre aux musiques actuelles et 32 % de son budget événementiel, énorme pour une ville fauchée".

Comme l’année passée, la majorité liégeoise assume sa position : "C’est une forme de culture que nous défendons comme d’autres", a maintenu la Ville. "S’il y a bien une question qui doit se débattre au-delà de la Ville de Liège, c’est bien celle-là", a répondu de son côté l’échevin en charge de la Culture, Jean-Pierre Hupkens.