Mardi matin, trois perquisitions ont été menées simultanément dans trois habitations de trois communes belges : Liège, Maasmechelen et La Louvière. Un individu a été interpellé dans chacune de ces communes. Le parquet fédéral a précisé mardi par voie de communiqué que "cette action était menée à̀la demande des autorités judiciaires italiennes dans le cadre d’un dossier à̀caractère mafieux lié à des assassinats et tentatives d’assassinat. Ces perquisitions ont été coordonnées par le parquet fédéral en collaboration avec les parquets locaux, sous la direction des juges d’instruction concernés et menées par la police judiciaire fédérale de Liège". Lors de ces interpellations, les enquêteurs ont également saisi une arme ainsi que des munitions.

En Belgique, les suspects interceptés sont Antonio Bellavia, Calogero Ferraro et Carmelo Nicotra. Ces arrestations découlent d’une longue enquête menée par les autorités italiennes et belges. Les divers faits relatés dans l’enquête font état de cinq meurtres ainsi que cinq tentatives de meurtres, commis entre Liège et Favara dans la province d’Agrigente en Sicile, dont certains n’ont jamais été signalés, précisent les autorités italiennes.

D’autres perquisitions ont été menées en Italie. Ces actions policières ont permis l’arrestation de quatre autres suspects à Favara, ont précisé les autorités italiennes. Elles ajoutent que "près d’une vingtaine de perquisitions ont également été effectuées, avec l’aide d’une centaine de policiers italiens et belges, du personnel du département de prévention de la criminalité et du département de vol de Palerme, ainsi que des unités canines de Catane et de Palerme".

Toujours d’après les autorités italiennes, "l’enquête a mis en lumière une querelle qui de 2015 à 2018 a ensanglanté les rues de Favara, Liège et ses environs, comptant finalement cinq meurtres et cinq tentatives de meurtre, dont certaines, jamais signalés".

Il semblerait que le milieu concerné par cette affaire soit celui de la mafia. En effet, les autorités italiennes ont indiqué que les faits reprochés aux suspects étaient variés. Parmi ceux-ci, on compte "une double tentative de meurtre aggravé, possession illégale et port d’armes dans un lieu public, vol aggravé, réception de biens volés, trafic de drogue" ou encore "dommages suivis d’incendie et d’extorsion". Dans ce communiqué, on peut également lire que les méthodes employées sont typiques de celles utilisées par la mafia.

L’opération, nommée "Mosaico", a permis de "reconstituer, pièce par pièce, la dynamique criminelle de la querelle opérant entre la province d’Agrigente et la Belgique, et de collecter des éléments décisifs en référence à la gestion du trafic de drogue et d’armes".

Dans ce dossier, trois faits se sont déroulés sur le sol belge. Le meurtre de Mario Jakelich et la tentative de meurtre de Maurizio Distefano à Liège en septembre 2016, ainsi que l’assassinat de Baldassare Sorce, à Sclessin, en mai 2017. Les autres faits se sont tous passés à Favara.