Frédéric, 40 ans, a comparu devant le tribunal correctionnel de Liège pour répondre d’avoir commis une rébellion armée envers la police lors d’une manifestation anti couvre-feu qui s’est déroulée à Liège.

Le 28 novembre dernier, alors que les manifestants se trouvaient sur le pont Maghin, deux personnes ont tenté de forcer un barrage en fonçant sur les policiers à vélo. L’une d’elles, Frédéric, un SDF de 40 ans, a comparu devant le juge. "Je n’étais pas à la manifestation", a déclaré Frédéric devant le tribunal. "J’étais chez des amis et j’allais chez un autre ami pour y passer la nuit parce qu’il n’a pas de domicile".

L’homme s’est retrouvé au cœur de l’action… "Je me suis rendu compte que c’était très mouvementé. Je ne me suis pas du tout servi de mon vélo comme arme", a poursuivi le prévenu. "J’ai voulu passer entre le cordon de police et une barrière de travaux pour aller plus vite me réfugier. Un policier m’a attrapé. Ils m’ont mis à terre. Un policier m’a mis un genou sur le cou. J’ai eu très peur. Je n’arrivais plus à respirer. On peut parler d’agression. Ils m’ont pris et m’ont jeté sur le sol, sans rien dire".

L’affaire a été remise pour permettre l’audition de témoins. Frédéric a quant à lui rentré un certificat médical pour une incapacité de travail de 15 jours.