La cour d'assises de Liège a condamné vendredi Carine Gilsoul à une peine de 12 ans d'emprisonnement. Cette Sérésienne âgée de 54 ans avait été reconnue coupable d'avoir commis le meurtre de Patrick Vos, son compagnon âgé de 53 ans, le 7 octobre 2018 à Seraing. L'homme avait été tué d'un coup de couteau planté dans le cou. Les faits s'étaient déroulés le 7 octobre 2018 vers 13h15 dans un appartement de la rue Ferrer à Seraing. Carine Gilsoul avait planté un couteau dans le cou de Patrick Vos (53 ans). La scène s'était déroulée lors d'une dispute alors que Carine Gilsoul et Patrick Vos, qui vivaient comme des SDF, étaient fortement alcoolisés.

Carine Gilsoul avait d'abord affirmé qu'elle avait découvert Patrick Vos mort. Puis, elle avait reconnu qu'elle avait bien planté un couteau dans le cou de la victime, provoquant une section de la carotide. Elle précisait avoir vécu un "trou noir" et ne plus se souvenir du moment où elle avait porté le coup de couteau.

L'accusée soutenait qu'elle était régulièrement frappée par son compagnon et qu'elle était sous sa domination. Elle affirmait qu'il l'avait subitement insultée et menacée juste avant la scène fatale. Elle précisait que c'est Patrick Vos qui s'était muni d'un couteau et qui avait menacé de l'égorger. Selon sa version, elle l'aurait désarmé avant de retourner le couteau contre lui. Mais elle affirmait ne plus se souvenir du geste porté.

Le jury avait considéré que sa version n'était pas crédible et l'avait déclarée coupable de meurtre. Lors des débats sur la peine, le ministère public avait évoqué la possibilité de retenir des circonstances atténuantes en faveur de l'accusée, liées à son absence de casier judiciaire et au climat peu serein dans lequel elle évoluait. Le substitut Christine Pevée avait évoqué une possibilité de réinsertion dans un cadre strict et requérait une peine de 12 ans de prison.

Les avocats de la défense, Me Nathan Mallants et Me Adrien Croisier, avaient sollicité une peine assortie d'un sursis.

Carine Gilsoul a finalement été condamnée à une peine de 12 ans d'emprisonnement. Dans la motivation de leur décision, le jury et la cour ont retenu des circonstances atténuantes en faveur de Carine Gilsoul. Ils ont tenu compte de son absence d'antécédent judiciaire et du climat de violences qui régnait dans le couple qu'elle formait avec Patrick Vos.

Pour fixer le taux de la peine, le jury et la cour ont tenu compte de l'extrême gravité des faits et du risque de récidive de Carine Gilsoul mais aussi de l'âge de l'accusée, du contexte des faits et de sa situation de vie précaire. Ils l'ont finalement condamnée à une peine de 12 ans d'emprisonnement.