Sébastien Goemans et Fabian Dervin ont des personnalités antisociales, ont annoncé jeudi après-midi les experts psychiatres et psychologues devant la cour d'assises de Liège. Catherine Goemans, la troisième accusée de l'assassinat de Sébastien Boissart, présente elle une immaturité mais ne souffre pas de trouble de la personnalité. Le psychologue Laurent Devoitille et le psychiatre Antony Chena ont réalisé les expertises des trois accusés qui répondent de l'assassinat de Sébastien Boissart, commis en décembre 2017. Leurs travaux ont déterminé qu'au moment des faits qui leur sont reprochés, ainsi qu'au moment des expertises, les trois accusés n'étaient pas atteints d'un trouble mental qui a aboli ou altéré leur capacité de discernement ou de contrôle de leurs actes.

L'expertise psychiatrique réalisée sur Sébastien Goemans a démontré qu'il présentait une faible tolérance à l'autorité, qu'il manifeste un irrespect des lois et qu'il a tendance à minimiser ses torts ou à les reporter sur autrui. Le rapport psychologique souligne un niveau d'efficience intellectuelle moyen et une impulsivité. Selon le psychologue, Sébastien Goemans se montre certain de son bon droit et attribue la faute aux autres. Il souffre d'un trouble de la personnalité antisociale et une dimension psychopathique apparaît chez lui en filigrane.

Le psychiatre qui a analysé la personnalité de Fabian Dervin a relevé sa tendance à la manipulation ainsi que son positionnement dans une sorte d'emprise de Catherine Goemans. Le psychologue a relevé chez lui une immaturité, une impulsivité émotionnelle et un niveau intellectuel moyen. Fabian Dervin présente aussi un trouble de la personnalité antisociale.

Un trouble dépressif chronique a été décelé lors des expertises réalisées sur Catherine Goemans. Cette accusée montre une personnalité fragile, influençable et peu mature. Catherine Goemans gère mal ses émotions et a des comportements impulsifs. Pour le psychiatre, elle passe brutalement du blanc au noir, sur une déception ou sur une gratification affective. Les individus qu'elle rencontre sont idéalisés ou exécrés.

Selon le psychologue, le niveau intellectuel de Catherine Goemans se situe dans la moyenne de la population. Sa personnalité est immature et les émotions influencent son fonctionnement psychologique. Elle souffre de périodes de dépression ou de bouleversement affectifs mais elle ne présente pas de trouble de la personnalité au sens légal.

Différents témoins de moralité ont évoqué la personnalité de la victime. Sébastien Boissart a été décrit comme un garçon affectueux et fort sensible. Il adorait sa famille et tenait beaucoup à ses liens d'amitié. Il détestait le mensonge et l'injustice. Il n'était pas agressif mais il ne se laissait pas faire en cas d'agression. Ses voisins l'ont décrit comme un garçon poli, serviable et correct.

Les cousins de Sébastien Boissart l'ont aussi présenté comme un individu convenable et courageux. Il s'intéressait aux autres et allait facilement vers eux. Mais il avait aussi un côté naïf et ne décelait pas toujours la méchanceté des gens à son égard.

D'autres témoins de moralité des accusés seront entendus durant la journée de vendredi.