Liège

La défense de deux accusés s’est offusquée de la manière dont a été auditionnée la petite amie de Loïck Masson, qui est déficiente mentale

Ce mercredi après-midi, la cour d’assises de Liège a entendu Lisa-Marie, la petite amie de Loïck Masson, cette dernière est atteinte d’un retard mental. C'est un témoin essentiel puisqu'elle est la seule à avoir assisté à la plupart des faits et à ne pas être poursuivie devant la cour d'assises. Elle a été inculpée de complicité de tortures, mais a finalement été renvoyée devant le tribunal correctionnel pour non-assistance à personne en danger. Elle avait expliqué ne pas avoir prévenu les secours parce qu'elle était fatiguée. 

L’audition de cette jeune fille a été particulièrement difficile. En effet, elle a des problèmes de diction et était terrorisée par son passage en cours d’assises. La jeune fille était accompagnée d’une logopède qui était présente à ses côtés pour traduire sa pensée. Elle est âgée de 23 ans, mais ressemble à une jeune adolescente. Elle est rentrée dans la salle d’audience en larmes. 

Elle vivait avec son compagnon Loïck Masson dans le même immeuble que Belinda Donnay et Alexandre Hart. "Je n’avais pas forcément de bons contacts avec Belinda Donnay. Elle me donnait des ordres. Elle me faisait faire le ménage chez elle et sécher le linge. Je ne connaissais pas Alexandre plus que ça."

La jeune fille a ensuite évoqué Valentin et a fondu en larmes. Elle était visiblement très émue. "Je connaissais Valentin depuis l’école. Il était gentil. Il venait parfois dire bonjour à Belinda et Alexandre", a-t-elle poursuivi en fondant au larmes au point que la cour a dû faire une pause pour lui permettre de se moucher. 

La jeune fille a ensuite évoqué la soirée des faits. Elle avait tant de mal à s’exprimer que la partie civile a proposé qu’on lui permette de s’asseoir. La présidente a également proposé à la jeune fille de lui lire sa déclaration pour qu’elle puisse confirmer ou informer ce qu’elle avait déclaré. "Belinda et Alexandre nous ont appelé chez eux. Valentin était sur le clic clac. Je ne me souviens plus de qui l’a frappé. J’étais fort perturbée et stressée. Plusieurs personnes ont porté des coups. Je suis perturbée, je ne sais plus comment ça s’est passé." 

Elle a confirmé qu’elle était allée vers la gare avec les autres protagonistes, mais elle ne se souvenait plus si les autres avaient jeté des pierres sur Valentin ni si la scène avait été filmée. "Je suis tellement stressée que je ne sais plus. Les autres qui étaient là, me faisaient peur. J’avais peur d’eux.

Sur question, elle a expliqué qu’elle avait toujours peur des accusés actuellement. Cette jeune fille pensait que Loïck Masson était incapable de tuer quelqu’un. Elle avait déclaré que c’est Bélinda et Alexandre qui ont jeté Valentin dans l’eau. "C’est Loïck puis Belinda qui me l’ont dit.

Elle leur a demandé pourquoi ils frappaient Valentin. "Alex a dit que Valentin l’avait balancé à la police." Elle a assisté à toute une partie des faits. "Je leur ai dit deux fois d’arrêter, mais ils ne m’écoutaient pas. Au contraire, ils ont été méchants quand j’ai dit cela. Belinda et Alex me regardait avec un regard méchant. Killian et Dorian rigolaient." 

Elle avait précisé que Valentin a été forcé de rester alors qu’il voulait partir. 

Me Franchimont, qui défend Belinda Donnay Il s’est dit mal à l’aise de cet interrogatoire. "Je suis scandalisé de la manière dont on a maltraité le témoin."

Ensuite Me Rodeyns, qui défend Dorian Daniels a précisé "Le témoin a été entendue sous serment. On signale qu’elle n’est pas poursuivie devant la cour d’assises, mais on n’a pas signalé qu’elle sera poursuivie devant le tribunal correctionnel pour non assistance à personne en danger. On ne peut donc pas l’obliger à s’impliquer."