Liège

L'accusé a été décrit comme quelqu'un de rigide dans l'éducation qu'il donnait aux enfants

Ce jeudi après-midi, les membres de la famille de la maman des victimes, Madeleine Bosly ont témoigné devant la cour d'assises de Liège.

Ces témoins ont décrit Eddy Michel comme quelqu'un de "rigide" et qui aimait donner des ordres.

Ils l'ont aussi décrit comme quelqu'un de très jaloux et qui ne dérogeait jamais à ses principes concernant l'éducation des enfants alors que Madeleine Bosly était plus souple. "Il n'admettait jamais avoir tort.", a expliqué un témoin. " Il restait toujours sur ses positions et était certain d'avoir raison."

Les témoins ont expliqué qu'il avait beaucoup d'emprise sur sa compagne et la critiquait en permanence. " Il se prenait pour un être supérieur. Il disait toujours avoir raison et il était d'une jalousie excessive."

Ce témoin a confirmé que Eddy Michel avait des principes très rigides, "comme par exemple celui de ranger le lave-vaisselle à sa manière. Mais les principes qu'il voulait inculquer à ses enfants, il ne se les appliquait pas à lui-même. Il ne voulait jamais de légumes dans son assiette mais il hurlait sur ses enfants et exigeait qu'ils en mangent", ont expliqué les témoins.

Comme l'avaient déjà expliqué les témoins, Madeleine Bosly était plus souple et conciliante. Elle cherchait des solutions. "Elle était plus souple et conciliante dans l'éducation des enfants. Elle aimait ses enfants et les prenait en considération. Cela contrebalançait ainsi avec légèreté l'attitude du père qui se montrait trop rigide", ont-t-ils expliqué.

Une éducation que Eddy Michel critiquait régulièrement.

"L'arrivée de Jules a changé son comportement", a déclaré le parrain du petit garçon. "Il est devenu plus autoritaire." Un trait de caractère qui n'a fait que s'accentuer avec l'arrivée de Timothé. " Il n'était jamais satisfait. On devait être parfait pour répondre à ses exigences. Il n'était pas possible de prendre ses enfants dans la voiture par exemple ", a expliqué un témoin.

Les membres de la famille de Madeleine Bosly se sont dit "soulagés" par la séparation du couple. Depuis, Madeleine Bosly a changé. Elle a retrouvé la joie de vivre. Un regain de pulsion de vie que n'a pas supporté Eddy Michel selon les témoins. "Il avait une vision idéalisée de la famille. Parmi ses principes figurait celui de ne pas briser un ménage. Pour lui, il n'y avait aucune autre solution possible. Donc, il a massacré ses enfants. Eddy a agi de la sortie pour faire du mal à Madeleine par l'intermédiaire des enfants", a exposé la tante Madeleine Bosly.

Les témoins ont expliqué qu'ils avaient particulièrement souffert à la suite des faits et qu'ils espéraient que l'accusé allait subir ce qu'il a commis et qu'il aurait les faits sur la conscience. " Ils étaient deux petits amours. Il les a massacrés avec une violence inouïe. J'espère que ce monstre se rappellera pour l'éternité de tous leurs gestes et de leurs cris " a déclaré un des oncles, particulièrement ému.

Ce vendredi, les jurés entendront les deux médecins légistes et les derniers témoins avant les plaidoiries et le réquisitoire.