Philippe Roufflaer a été choisi comme parrain d’un enfant d’un couple de connaissances

La cour d’assises a entendu de nombreux témoins qui connaissent Philippe Roufflaer. Ceux-ci se sont déçus du comportement de Philippe Roufflaer. « On lui a demandé d’être parrain de notre enfant et quelques mois plus tard, il fait partir les petites », a indiqué un témoin en larmes. « On n’a pas compris. Nous sommes très émus. Notre fille porte son prénom comme troisième prénom, j’aimerai savoir si il est possible de le faire enlever. » 

Un homme qui a entretenu une brève relation avec Vanessa Simon après les faits a été entendu. « Je l’ai revue 6 mois après les faits », a expliqué l’homme. « Elle pleurait toute la journée. On ne pouvait plus bouger dans la maison tant il y avait des souvenirs partout. Il y avait une bougie que l’on ne pouvait pas éteindre et il y avait des photos partout. Elle dormait mal. » 

La tante de l’accusé qui l’a éduqué pendant un certain temps et la fille de celle-ci ont déposé. « C'était un petit voleur de voitures et un petit voyou », a indiqué la dame. « Il a été traumatisé par l’état de santé de sa mère. » Cette personne n’a pas cru à la culpabilité de Philippe Roufflaer. « Je ne croyais pas que c’était lui. Je ne le croyais pas capable de commettre un tel acte. Je trouve cela écoeurant, inadmissible qu’il s’en soit pris aux deux filles. Je ne peux pas l’admettre. » Cette dame pensait que c’était Vanessa Simon qui avait fomenté les faits. 

 Philippe Roufflaer a leur a fait croire qu’il avait reçu un coup de couteau. « Je lui ai demandé la vérité à plusieurs reprises », a expliqué la fille de cette dame.« Il a dit que sa fille avait mordu un des agresseurs et il m’a montré qu’il n’avait aucune morsure. Je lui ai demandé de plusieurs manières et à plusieurs reprises si il les avait tuées et il a dit non. » Ces personnes lui en veulent. « Je n’ai pas compris pourquoi il s’en était pris à ses enfants, j’aurais mieux compris si il s’en était pris à Vanessa », a terminé celle-ci. 

Pour un autre témoin, ce couple n’était pas fait pour vivre ensemble. « Ils n’étaient pas fait pour être ensemble. C’était comme l’eau et le feu. Il fallait quelqu’un qui le calme et le mettre sur un piédestal. Ils n’étaient pas fait pour être ensemble. » Ce témoin n’aimait pas beaucoup Vanessa Simon. « Pour moi c’était une pauvre fille. On ne pouvait pas dire que c’était une femme, une mère exemplaire. » Elle a également expliqué que « tout tournait à l’obsession avec Philippe. Si vous lui aviez fait quelque chose, il voulait absolument se venger. Il ne lâchait pas l’affaire. » 

Plusieurs dames sont venues exposer qu’elles avaient eu des relations avec l’accusé. Une dame est venue expliquer que malgré ce qu’il avait fait, il restait un membre de la famille.