Le frère de l’accusé a évoqué les conséquences des faits tant pour leur famille que celle de la victime

Les jurés ont entendu le frère de Stéphane Médot. « Lorsqu'il était en prison, je lui ai offert des livres de langue, des dictionnaires, des livres de psychologie », a indiqué ce témoin à propos de son frère .

L’homme a ensuite évoqué les faits commis par son frère et qui l'ont conduit devant la cour d'assises. « D’abord je me suis demandé ce qu’il s’était passé. Puis j’ai été déçu. Il m’a fallu du temps de digérer avant d’aller le revoir en prison. »

Le frère de l’accusé a parlé des conséquences des faits commis par Stéphane Médot. « Il y a des gens qui ont perdu un être cher. Lui qui commençait à s’en sortir, à faire quelque chose de sa vie. Cela a provoqué un choc. Je n’ai pas encore repris contact avec lui. On n’en discute jamais avec ma soeur. Notre mère en parle déjà souvent. Ma soeur a une fille et elle ne veut pas la mêler à tout cela. »

Le frère de Stéphane Médot a expliqué comment il avait appris la mort de Chantal Humblet. « Il a téléphoné de la prison. Il m’a expliqué qu’il était allé chez quelqu’un commettre un vol et que cela s’était mal passé, la personne est décédée. Il s’est excusé. Il m’a écrit deux ou trois lettres pour dire qu’il avait des regrets et des remords. »

Le témoin a évoqué l’association créée par son frère pour aider les jeunes à éviter de sombrer dans la délinquance. « Il a créé son association avant de sortir de prison. Ma mère et les médias me tenaient au courant. Il n’obtenait pas de subsides et cela lui coûtait de l’argent. »