Lors de son interrogatoire devant la cour d’assises de Liège, H. D. avoir commis le meurtre de Galaad Titeux et avoir commis un viol sur une adolescente. L’accusé a refusé de s’exprimer en détail sur ces faits. Il a même été évacué de force après s’être énervé sur la présidente.

Galaad Titeux, un Liégeois âgé de 18 ans, avait été poussé du toit d’un immeuble de 27 mètres de haut. Les faits s’étaient déroulés la nuit du 5 juillet 2017 sur le site désaffecté de l’ancienne dentisterie de l’hôpital de Bavière à Liège. H. D., l’accusé, était âgé de 16 ans au moment des faits.

Interrogé par la présidente Annick Jackers sur son parcours de vie et sur les faits, l’accusé a exposé qu’il est né en Irak en 2000. Il y est resté jusqu’à l’âge de 9 ans, avant de partir pour la Syrie et d’arriver en Belgique vers l’âge de 10 ans. Il estime avoir été mal accueilli en Belgique, victime de la méchanceté des autres lors de son parcours scolaire.

"Ils m’appelaient Bob l’Éponge, se moquaient de mes vêtements et de ma façon de parler. J’ai essayé de m’intégrer mais tout le monde m’a jugé. Les instituteurs m’ont fait descendre de classe. Je ne me sens pas à ma place ici ! C’est pour cela que j’ai commencé à faire des bêtises", a exposé l’accusé.

H. D. a reconnu qu’il a commis des vols et des braquages. Il dit qu’il a commis ces faits parce qu’il avait besoin d’argent pour se payer de beaux vêtements. "Je suis peut-être agressif mais pas violent ! Mais je ne suis pas un violeur et je ne suis pas un tueur", a-t-il affirmé à la présidente.

"Vous êtes des malades"

L’accusé s’est exprimé sur un ton énergique et vindicatif, en utilisant des expressions imagées. Les échanges ont parfois été très tendus entre lui et la présidente lors de cet interrogatoire.

Il a, par contre, refusé de répondre aux questions des deux faits principaux qui lui sont reprochés. Il s’agit du meurtre de Galaad Titeux et du viol d’une adolescente. "Je suis désolé pour mes avocats. Je n’ai pas commis ces faits, alors je n’en parle pas. Je ne veux plus parler de ces faits-là. Je ne répondrai à aucune question", a-t-il répondu à la présidente.

Après avoir tenu tête à la présidente, H. D. a formulé des insultes. "Vous êtes des malades", a-t-il lancé à la cour. La présidente a ordonné son évacuation pour le ramener au calme après un gros énervement. Ramené à l’audience après quelques minutes, H. D. a ensuite refusé de s’exprimer encore…