La cour d'assises de Liège entamera mercredi à 14h00 le procès de Diana Hanze, une Jalhaytoise âgée de 29 ans, accusée d'avoir commis le meurtre par défenestration de Mohamed El Atmani. La première audience sera exclusivement consacrée à la constitution du jury. Les faits reprochés à l'accusée s'étaient déroulés le 5 avril 2017 vers 15h30 à Verviers. Mohamed El Atmani, un quadragénaire qui était en état de séjour illégal, avait fait une chute depuis la fenêtre du deuxième étage d'un immeuble situé rue des Raines. Selon certains éléments de l'enquête, Mohamed El Atmani aurait été poussé avant de tomber par la fenêtre. Il était décédé de ses blessures après son hospitalisation.

Le jour des faits, deux femmes squattaient l'appartement inoccupé avec Mohamed El Atmani. Le trio s'était livré à la consommation de drogue pendant plusieurs jours. Diana Hanze avait été retrouvée sur place immédiatement après la chute, alors qu'elle dormait ou faisait semblant de dormir sur un canapé.

La thèse accidentelle ou du suicide de la victime avait été écartée après la réalisation d'une expertise. Un spécialiste en biomécanique humaine, chargé d'analyser la trajectoire de la chute du corps, avait conclu à une défenestration volontaire, avec intervention d'un tiers.

Diana Hanze avait d'abord fait des aveux, expliquant qu'elle avait repoussé Mohamed El Atmani pour refuser ses avances. Elle ne pensait pas qu'il allait tomber par la fenêtre. L'accusée était ensuite revenue sur ses aveux et avait exposé qu'elle les avait formulés afin d'être incarcérée et trouver une issue à sa toxicomanie.

Diana Hanze avait déjà été jugée par le tribunal correctionnel de Verviers. Initialement renvoyée pour répondre de la prévention de coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner, elle avait été acquittée. Le parquet avait fait appel de la décision et la cour d'appel, estimant l'existence d'éléments de preuves d'une intention homicide, s'était déclarée incompétente. Les faits doivent être rejugés par une cour d'assises.

Accusée de meurtre, Diana Hanze sera défendue par Me Jean-Paul Reynders et Me Mathieu Simonis. L'avocat général Pascale Schils siègera au poste du ministère public. Le procès dirigé par Mme Wilmart devrait durer cinq jours et débutera mercredi par la constitution du jury. Les débats au fond débuteront le lundi 10 janvier à 09h00 par la lecture de l'acte d'accusation.