L'avocate générale Pascale Schils a requis vendredi matin devant la cour d'assises de Liège une peine assortie d'un sursis et de mesures probatoires contre Diana Hanzé, une Jalhaytoise âgée de 29 ans reconnue coupable de coups et blessures volontaires ayant causé la mort sans intention de la donner. Les avocats de la défense ont sollicité ces conditions probatoires ainsi qu'une peine qui ne renverrait pas Diana Hanzé en prison. Les faits s'étaient déroulés le 5 avril 2017 vers 15h30 à Verviers. Mohamed El Atmani (46 ans), en séjour illégal, avait fait une chute depuis la fenêtre du deuxième étage d'un immeuble situé rue des Raines. Le quadragénaire aurait été poussé avant de tomber par la fenêtre. Il était décédé de ses blessures après son hospitalisation.

Jeudi soir, le jury a déclaré Diana Hanzé coupable de coups et blessures volontaires ayant causé la mort sans intention de la donner ainsi que de détention de stupéfiants. Après ce verdict de culpabilité, l'avocate générale Pascale Schils a requis vendredi matin une peine de prison assortie d'un sursis et de mesures probatoires. Le ministère public estime qu'il n'est pas nécessaire de renvoyer Diana Hanzé en prison et suggère donc que la sanction ne dépasse pas 5 ans de prison.

Les avocats de la défense, Me Reynders et Me Simonis, ont sollicité un sursis assorti de conditions probatoires en faveur de leur cliente, afin de faciliter sa réinsertion dans la société. Diana Hanzé n'a pas de casier judiciaire et aurait cessé de consommer des stupéfiants.

L'arrêt sur la peine est attendu en fin de matinée.