Le ministère public a requis vendredi après-midi une peine de 30 ans d'emprisonnement contre Naïm Touzani, déclaré coupable par le jury de la cour d'assises de Liège d'avoir commis le meurtre de sa compagne Siham Soussane. L'accusé a aussi été déclaré coupable de différentes scènes de coups et blessures infligées précédemment à la jeune femme. Naïm Touzani, un Liégeois âgé de 29 ans, était accusé d'avoir commis le meurtre de sa compagne et de lui avoir porté des coups. Les faits s'étaient déroulés le 9 avril 2017 à Liège dans l'appartement que Naïm Touzani louait dans le quartier du Longdoz. Siham Soussane, une jeune femme âgée de 17 ans, avait été frappée à de nombreuses reprises et était décédée des suites de ses blessures.

Après quatre jours de procès, le ministère public n'avait pas affirmé sa conviction que l'accusé avait bien commis un acte volontaire qui était destiné à donner la mort à la jeune femme. Le substitut avait laissé aux jurés le soin de déterminer la culpabilité de Naïm Touzani et de choisir entre l'hypothèse du meurtre ou entre l'hypothèse de coups et blessures ayant involontairement causé la mort.

Le jury a finalement déclaré Naïm Touzani coupable de meurtre pour la scène qui a impliqué le décès de la victime et coupable de coups et blessures pour les différentes scènes qui s'étaient déroulée entre le 9 mars et le 9 avril 2017.

Dans la motivation de leur décision, les jurés ont souligné que l'intention de tuer résulte dans plusieurs éléments comme les lésions constatées sur la victime, qui attestent de la répétition et de la violence de coups de poings portés à la tête. Naïm Touzani avait aussi laissé la victime agoniser pendant plusieurs dizaines de minutes avant d'appeler les secours. Il avait aussi nettoyé le logement et lessivé les vêtements de la victime pour faire disparaître les preuves. Enfin, l'accusé a menti et avait proféré des menaces de mort à différentes reprises à l'égard de la victime.

À l'issue du prononcé de l'arrêt motivé sur la culpabilité, le ministère public a requis une peine de 30 ans de prison contre Naïm Touzani. Ses avocats, Me Thône et Me Zevenne, plaident pour une peine moins conséquente.

L'arrêt sur la peine est attendu en fin d'après-midi.