Il est accusé d'avoir égorgé son ex-compagne

La cour d'assises de Liège a entamé lundi matin le procès d'Henry Generet, un Verviétois âgé de 37 ans accusé d'avoir assassiné son ex-compagne Laetitia Depouille. Des mesures de sécurité exceptionnelles ont été déployées afin que le procès puisse se dérouler conformément aux mesures de précaution sanitaire et à de nouvelles normes d'évacuation imposées à la salle d'audience. Parmi les mesures sanitaires imposées dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, l'accès à la partie publique de la salle d'audience est désormais limité à dix personnes. Des parois de séparation ont également été installées entre chaque magistrat du siège ainsi qu'entre les membres du jury, lesquels disposent d'un espace élargi. Le port du masque de protection n'est pas obligatoire pour les jurés, mais l'est en revanche pour l'accusé, les policiers qui l'encadrent et ceux chargés de la sécurité.

Les débats ont débuté par la lecture de l'acte d'accusation rédigé par la substituts Christine Pevée. Elle a rappelé dans cet acte d'accusation toutes les circonstances des faits reprochés à l'accusé.

Laetitia Depouille, une Verviétoise de 25 ans, avait été égorgée d'un coup de couteau le matin du 12 octobre 2017 dans l'appartement qu'elle occupait à Dison. Elle était l'ex-compagne de l'accusé et était mère de trois enfants. Henry Generet purgeait une peine de prison mais, le jour des faits, il bénéficiait d'un congé pénitentiaire.

Henry Generet s'était présenté de lui-même à la police deux jours plus tard et avait fait des aveux. Il avait déjà été violent à l'égard de Laetitia Depouille, avec laquelle il était en couple depuis deux ans. Leur relation était tumultueuse et connaissait des épisodes de disputes et de réconciliations. A l'époque des faits, alors qu'Henry Generet purgeait une peine de prison, Laetitia Depouille avait entamé une liaison avec un autre homme depuis sa récente rupture avec l'accusé.

A l'issue de la lecture de l'acte d'accusation, la défense d'Henry Generet, Me Uerlings et Me Namur, a souligné qu'elle contestera uniquement la préméditation des faits.