Les témoins de moralité ont dressé mercredi le portrait de la victime au procès de Mokhtar Ammari (57 ans), accusé d'assassinat. Fatima Khayer a été décrite comme une bonne mère qui était soucieuse de l'avenir de ses enfants. Introvertie, elle était préoccupée car elle se sentait contrôlée par son mari. Mokhtar Ammari avait tué son épouse de plusieurs coups de couteau le 10 février 2019 dans un appartement de Fléron. Il avait ensuite tenté de se suicider en ingérant des produits toxiques.

Fatima Khayer était âgée de 48 ans. Elle était arrivée en Belgique en 2007 après avoir rencontré et épousé Mokhtar Ammari au Maroc. Elle était femme au foyer.

Par ses amies, Fatima Khayer a été décrite comme une femme intelligente et calme. Elle était introvertie et soucieuse de ses enfants. Elle voulait le meilleur pour ceux-ci, qu'ils fassent des études et qu'ils soient indépendants et libres de choisir leur orientation de vie. Contrairement à son mari, Fatima Khayer présentait un casier judiciaire vierge.

Les propriétaires de l'appartement occupé par le couple ont confirmé que Fatima Khayer était une femme discrète, réservée et timide qui se comportait comme une bonne mère à l'égard de ses enfants. "Elle donnait l'impression de s'occuper correctement d'eux. Ils étaient polis, propres et semblaient épanouis. Jamais nous n'avons constaté ou entendu des faits de violences à leur égard", ont confié les témoins.

Selon une voisine devenue son amie, Fatima Khayer adorait ses enfants. Elle souhaitait que ses filles aient une vie à l'européenne et fassent de belles études. Elle souhaitait leur réussite. La victime se plaignait de ses conditions de femme, car son mari lui interdisait beaucoup de choses.

Fatima Khayer a été décrite comme une femme toujours à l'écoute, souriante et qui proposait son aide, selon ses possibilités. "Elle était une bonne mère pour ses enfants très bien éduqués. Elle était très croyante et portait le voile, mais elle n'avait jamais importuné personne avec sa religion", a indiqué sa voisine.

Certaines informations qui ont émergé lors de l'enquête ont décrit Fatima Khayer comme une femme hystérique ou qui avait peu de considération pour son mari. Mais les témoins qui rapportent ce genre de description ont tiré leurs impressions lors d'échanges avec Mokhtar Ammari. C'est uniquement lui qui affirmait qu'elle le rabaissait et qu'elle le considérait comme un moins que rien.

L'enquête de personnalité de l'accusé a révélé que Mokhtar Ammari a vécu au Maroc jusqu'à l'âge de 16 ans avant d'arriver en Belgique. Il a géré divers commerces dans le secteur Horeca mais bénéficiait depuis la fin de ses activités d'indemnités de mutuelle. Mokhtar Ammari a été marié à trois reprises et est père de quatre enfants.

L'accusé est décrit comme un homme sociable et généreux, qui aime ses enfants. Des témoins l'ont décrit comme un "gros nounours", pas agressif et apprécié. Il est aussi têtu. Il faisait une fixation sur le comportement de sa femme. Certains témoins ont décrit son addiction aux jeux et sa tendance à boire. En évoquant les faits auprès de proches, il disait avoir été poussé à bout et être attristé par la situation de son couple. Mokhtar Ammari a été condamné à 13 reprises pour des faits de roulage, de mœurs, d'escroqueries et de violences.

Le réquisitoire et les plaidoiries auront lieu durant la journée de jeudi.