Liège C’est en tout cas la volonté d’Hervé Jamar, le Gouverneur de notre province.

Lors des élections communales et provinciales du 14 octobre dernier, Hervé Jamar, le Gouverneur de la province de Liège avait eu à cœur de relayer la campagne de sensibilisation au don d’organes initiée par le Gouvernement wallon.

Celle-ci visait à proposer une information claire quant au don d’organes ainsi que des formulaires d’enregistrement en tant que donneur qu’il était possible de rentrer le jour même à l’administration communale, ouverte à cette occasion. Cette campagne fut un succès, permettant d’enregistrer plus de 15 000 nouveaux donneurs potentiels.

Les élections qui se profilent constituent, encore une fois, une excellente occasion de faire progresser le nombre de donneurs.

Hervé Jamar a donc souhaité encourager les 84 bourgmestres de la province à renouveler les efforts déployés en octobre dernier, en les incitant à mettre à disposition des électeurs des formulaires d’inscription ainsi que des brochures d’information. Il y a environ 780 000 électeurs en province de Liège, cela fait autant de personnes à sensibiliser à cette problématique aussi délicate que vitale. "Si voter est un acte citoyen, c’est l’occasion de poser aussi un acte tout simplement humain" explique Hervé Jamar.

La Belgique compte environ 360 000 donneurs. Dans le même temps, plus de 1 200 personnes sont en attente d’une transplantation. Et, en 2016, 99 personnes sont décédées faute d’avoir reçu un organe à temps.

"Être en faveur du don d’organes ne fait pas de vous un donneur. En Belgique, nous sommes tous présumés donneurs sauf si nous faisons part de notre refus de notre vivant. Toutefois, si on ne s’est pas inscrit auprès de sa commune comme donneur, les équipes médicales ont pour obligation de consulter la famille. Cela peut, non seulement, faire perdre un temps précieux dans des situations d’urgence mais, en plus, mener à un refus. Si on souhaite être donneur, le plus sûr c’est de faire officiellement la démarche auprès de son administration communale, seule habilitée à enregistrer votre volonté" conclut Hervé Jamar.