L’appel avait été lancé il y a quelques jours par le Contrat de Rivière Vesdre et, ce vendredi matin, ils étaient une petite vingtaine de bénévoles à avoir fait le déplacement, à Nessonvaux (Trooz). Ici en effet, l’objectif du jour était de planter 200 arbres, petits fruitiers principalement… pour le bien de la Vesdre, de ses berges, de ses riverains…

Avec l’aide de Natagora, du SPW ou encore du Conrat de Rivière Haute-Meuse et Sambre, le petit groupe de bénévoles a donc retroussé ses manches ce vendredi et ce, afin de réparer comme ils le peuvent cette rivière meurtrie. Objectif principal des nouvelles plantations en effet : stabiliser les berges de la Vesdre qui ont subi d’importants dommages lors des inondations de mi-juillet.

"C’est vraiment quelque chose qui nous tient à coeur et dès que nous le pouvons, nous aidons pour planter des haies", explique cette bénévole originaire de la région verviétoise, "nous le faisons déjà dans des prairies quand l’appel est lancé, ici, c’est le long de la Vesdre, ça change mais c’est plus que jamais utile".

Comme le rappelait Florence Hauregard, du Contrat Rivière Vesdre, l’objectif est en effet de reconsolider ces berges mais il s’agit de le faire avec des arbres qui supportent bien les conditions en bord de rivière.

2000 arbres d’ici mars

Au total, ce sont 200 arbres donc qui devaient être plantés, entre 9 h 30 et 15 h ce vendredi, sur environ 300 mètres de berges. On évoque des poiriers, des saules, des prunelliers, entre autres… Déjà, une opération similaire a été menée à Chaudfontaine et, d’ici mars, d’autres opérations du genre seront menées en bord de Vesdre. Le Contrat de Rivière évoque plus de 2 000 arbustes plantés à terme.

L’action est, on l’imagine, importante pour la stabilité des terres donc mais aussi pour la biodiversité, les nouvelles plantations étant susceptibles de redonner un peu de vie aux bords de Vesdre… et un peu de couleur. Cette action participe également à requalifier un cadre qui porte encore 5 mois après la catastrophe, les stigmates de celle-ci.