Le tribunal correctionnel de Liège a accordé à Jessica, 32 ans, la suspension probatoire du prononcé après qu'elle aie été reconnue coupable d’avoir incité à la haine ou à la violence à l’égard d’un groupe, d’une communauté, ou de leurs membres, en raison d’un des critères protégés, en l’espèce, au travers de plusieurs publications Facebook faisant état de considérations racistes et en exprimant des propos haineux notamment envers un homme qui avait également commenté la même publication qu’elle.

En réalité, entre le 10 et le 13 mars 2018, elle a posté des messages racistes et haineux envers la communauté Camerounaise sur la page Facebook de RTL Info, mais également envers Alex, un Camerounais qui vit à Liège. Les messages haineux ont été postés en commentaires de deux reportages concernant une petite fille de 9 ans qui risquait d’être expulsée au Cameroun. Jessica a également envoyé des messages privés haineux à Alex. Certaines personnes pensent qu’elles ne seront jamais poursuivies pour des propos agressifs, violents ou menaçants qu'elles postent sur les réseaux sociaux. C’est loin d’être le cas. Jessica vient d’en faire l’expérience.

Elle avait été condamnée par défaut à 4 mois de prison avec sursis d’une durée de trois ans et une amende de 1.200 euros ferme par défaut. Lors de sa comparution devant le tribunal, la prévenue a semblé avoir pris conscience de la gravité des faits qu’elle avait commis. Le tribunal a donc décidé de lui accorder une suspension probatoire du prononcé.

Le tribunal a confirmé la condamnation de Jessica à verser 250 euros à Alex, mais aussi diverses amendes et contributions pour un total d’un peu plus de 250 euros. Elle devra aussi se soumettre notamment à un suivi.