La chambre du conseil de Liège a confirmé le mandat d’arrêt de Steven Di Salvo, un habitant de Corswarem, sur la commune de Berloz qui a été arrêté car il est soupçonné d'avoir tué Jessika, 27 ans, la mère de ses enfants le 22 juin 2020 à leur domicile situé rue de la station à Berloz en province de Liège. Pour rappel, ce jour-là, après quelques semaines de séparation, le couple s’est disputé. 

Steven Di Salvo a déclaré que lors de la dispute, la dame aurait évoqué la possibilité de retourner dans son pays d’origine, le Brésil. Il a expliqué qu’il avait craint de ne plus voir ses enfants. La dame a reçu une quarantaine de coups de couteau principalement au visage et au cou. 

Cette dernière n’a pas survécu à cette violente agression. Le suspect déclare avoir un “trou noir”, quant au déroulement exact des faits. Après avoir ôté la vie à la mère de ses enfants, Steven a prévenu sa maman puis les secours. Jessika était maman de quatre garçons âgés de 5 ans, 4 ans et de jumeaux de 3 ans. “Nous avons demandé la remise en liberté de notre client parce que nous avons une possibilité de prise en charge psychologique et il ressort du rapport d’expertise qu’elle pourrait être bénéfique”, avait déclaré Me Christophe Van der Beesen, qui défend l’inculpé. “Nous pouvons apporter une possibilité d’emploi et notre client pourrait mettre cela à profit dans l’attente de la cour d’assises pour se réinsérer dans la société, payer les pensions alimentaires des enfants et commencer à indemniser les parties civiles.” Mais la chambre du conseil a estimé que cette libération était prématurée. Elle a ordonné la maintien en détention de l’inculpé.