A côté du renouvellement du subside en faveur du Creaves des terrils de Saint-Nicolas (centre de revalidation des espèces animales vivant à l'état sauvage) et de l'enveloppe allouée à la stérilisation des chats errants, le collège communal d'Awans a intégré dans le budget 2021 une nouvelle action en matière de bien-être animal. Budget qui a été voté au conseil communal la semaine dernière. Il s'agit d'une prime de 50 € à octroyer à des citoyens d'Awans qui décideraient d'adopter un chien dans un refuge. Cette prime serait destinée à financer un stage de socialisation pour le chien.

"L'objectif est de désengorger les refuges, où l'on constate que les plus gros chiens sont adoptés plus difficilement. Les gens ont davantage tendance à adopter de plus petits chiens plutôt que de plus gros ou réputés dangereux comme des American Staff, Berger allemand, Malinois... Si ces chiens sont proposés à l'adoption, c'est qu'ils peuvent l'être mais il y a un manque de confiance de la part des adoptants, non seulement parce qu'ils ne connaissent pas l'historique de l'animal mais aussi parce que ce type de chien est souvent stigmatisé", souligne Maurice Baldewyns, échevin en charge du bien-être animal à Awans. "Les gens ont peur d'adopter ces chiens que l'on dit dangereux. Or, je suis convaincu qu'il n'y a pas de mauvais chiens... Il n'y a que de mauvais maîtres... J'en veux pour preuve l'American Staff que j'ai gardé durant 16 ans et qui était plus doux que le Jack Russell de ma mère", ajoute-t-il.

S'agissant d'une première, la somme inscrite au budget permettra d'accorder une trentaine de primes. Bien sûr, il faudra pouvoir prouver l'inscription d'un chien adopté dans un refuge à un stage de socialisation afin d'en bénéficier. Cette prime entrera en vigueur lorsque le dossier aura été présenté lors d'un prochain conseil communal en 2021. "Si cela fonctionne, on pourra envisager de prévoir une somme plus importante, comme on l'a fait pour la stérilisation des chats errants", relève l'échevin.

Selon ce dernier, voilà de quoi inciter davantage à adopter un chien au sein d'un refuge... Non seulement, la différence de coût peut se chiffrer à plusieurs centaines d'euros... mais, de plus, "un chien qui provient d'un refuge est vacciné, pucé, castré et il a bénéficié d'un suivi médical. Ce qui n'est pas toujours le cas quand on l'achète ailleurs"...