Liège

Comme de coutume, le bourgmestre de Seraing, Alain Mathot, a présenté ses bons voeux, mercredi soir, aux forces vives. On le sait fier des projets qui sont mis en oeuvre dans sa ville en vue de son redéploiement !

C’est donc tout naturellement qu’il a entamé son discours en annonçant le déménagement imminent des services communaux vers la nouvelle cité administrative.

"Il s’agit d’un des tout premiers bâtiments passifs de Wallonie", a-t-il une fois de plus rappelé. "Peu après, les commerçants du quartier verront apparaître d’autres nouveaux clients, ceux qui viendront s’ajouter au personnel de CMI déjà installé là. Il y aura ensuite les habitants de Néocittà, qui se dresse en face. C’est un bâtiment exceptionnel, au rez-de-chaussée quasi entièrement transparent, qui permettra d’admirer le nouveau parc destiné aux citoyens du quartier", a-t-il ajouté.

Le maïeur a poursuivi son intervention en épinglant quelques projets qui sont censés se concrétiser dans le courant de cette année, à commencer par la rénovation d’une des ailes du château Antoine à Jemeppe, où devrait s’implanter une mairie de quartier.

"2014 sera l’année de la poursuite concrète du dossier de pôle artistique sur le site de l’hôtel de ville d’Ougrée; de la fin, je l’espère, de notre combat pour éviter que les logements sociaux ne deviennent des ghettos; de rénovations dans les quartiers, fruit des contacts réguliers avec nos dynamiques comités de quartier mais aussi l’année du lancement concret de la ligne 125, désignée comme projet prioritaire par le Gouvernement wallon et qui permettra de relier efficacement la Haute Meuse à la Basse Meuse", a souligné le bourgmestre de Seraing, qui a ensuite remercié les groupes Écolo, MR et CDH "pour leur travail constructif d’opposition."

"Si nous ne sommes pas d’accord sur tout, notre volonté commune est l’amélioration de notre ville. Ils soutiennent le redéploiement de Seraing et n’ont pas pris l’option de la démagogie facile ou du mensonge", a-t-il ajouté, égratignant ainsi le PTB + avec lequel les échanges sont souvent houleux lors des séances du conseil communal.