Liège

En dix ans, le nombre d’emplacements pour vélo a décuplé ; et ce n’est pas fini !

La gare des Guillemins, c’est le train bien sûr. Mais c’est aussi le bus, le tram bientôt et, de plus en plus… le vélo.

C’est un objectif affiché en effet : faire de cette gare le centre de la multimodalité liégeoise. Et par multimodalité, il faut entendre une mise en contact directe et pratique de tous ces moyens de locomotion qui sont des alternatives à la voiture. Car c’est l’avenir… et que Liège est la troisième ville la plus embouteillée du pays, derrière les villes de Bruxelles et d’Anvers.

Et puisque le vélo a le vent en poupe, ce n’est pas étonnant de constater que l’offre s’est récemment multipliée sur place. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si l’ASBL ProVélo s’est installée ici, offrant des services comme la location, la réparation et la vente de vélos.

Il y a dix ans, on ne comptait “que” 60 emplacements de parking pour vélos. Rapidement le besoin de développer cette offre s’est toutefois fait sentir. Aujourd’hui, on compte 416 emplacements exactement : 36 dans le parking de Pro Vélo, 234 dans un autre espace (point vélo) et 146 dans l’abri situé en face de la gare (côté rue Varin).

Et ce n’est pas fini donc puisqu’en 2020, la SNCB compte encore développer cette offre, pour répondre à une réelle demande. “En effet, l’an prochain, 150 nouvelles places devraient être créées entre le quai numéro 1 et le Park rail”, précise la porte-parole de la SNCB, ce qui fera grimper l’offre de parkings pour vélos à 466 emplacements.

On le confirme encore, tant que la demande augmentera en matière de deux-roues, la SNCB développera une offre adéquate. L’objectif final étant de favoriser au maximum les modes alternatifs (à la voiture) de transport et ainsi participer à la réduction de la pression automobile dans le centre et en proche périphérie de Liège.