La fin du labyrinthe administratif avec le début des travaux de la maison de village ", c’est en ces termes que l’échevin François Lejeune, en charge des Travaux, a annoncé la nouvelle.

Cette maison de village n’est autre que l’infrastructure qui va être construite en lieu et place de l’ancienne salle des loisirs (rue Noël Heine). Cette salle dont il fut souvent question sous les deux précédentes législatures… Du trou constaté dans les comptes avec l’affaire portée en justice à la vétusté des installations, cette salle a enchaîné les déboires et les sujets de discorde au sein du conseil communal… Pour finir par être démolie en 2017 et voir l’ASBL qui la gérait être déclarée en faillite !

Cette salle, en revanche, mettait tout le monde d’accord quant à son objectif initial : à savoir être un lieu de rassemblement, un lieu de vie au cœur du village d’Awans. Indépendamment de ses casseroles, elle était vue comme un pilier de la vie associative de la commune !

C’est donc dans cette optique qu’un dossier a été initié. Dossier qui a évolué au fil du temps et qui s’est heurté aux procédures administratives, comme le relevait l’échevin. Mais il a fini par atterrir avec le lancement des travaux en ce début de semaine. L’investissement est de l’ordre de 2,2 millions d’€, dont environ une moitié de subsides.

Plus grande

Cette salle sera donc construite au même endroit ainsi que sur un terrain attenant acquis par la commune. Elle sera par conséquent d’une plus grande capacité que la précédente, tout en se voulant plus fonctionnelle.

"Des festivités et événements communaux pourront ainsi à nouveau se dérouler dans le centre d’Awans. Ce sera un lieu où pourront se tenir des réunions d’information, diverses activités, des soupers… en vue de créer du lien entre les habitants ", souligne François Lejeune.

Dans la foulée, les travaux d’aménagement d’un nouveau parking devraient être lancés face à la maison communale. Parking qui, à terme, est destiné tant à cette maison de village qu’à la future administration communale.

"Avec cette salle, les clubs sportifs et associations retrouveront de l’espace ", ajoute l’échevin, qui confie qu’elle ne portera pas le nom d’une personne. "Ce sera un nom rassembleur."