Le personnel communal évoque "des intimidations et des remarques méprisantes"

"Depuis des mois, le malaise est palpable au sein de l’administration communale de Braives : le personnel en a assez des intimidations, remarques méprisantes et pressions morales de certains membres du Collège, le bourgmestre en tête ! Aujourd’hui, les agents disent stop ! En front commun, la CSC et la CGSP viennent de déposer un préavis d’action", ont annoncé ce mercredi les organisations syndicales.

Pour rappel, le mouvement avait été initié le 22 janvier dernier, suite au licenciement du responsable Ressources Humaines... "Une lettre ouverte avait été signée par plus de cinquante agents communaux pour dénoncer l’attitude de non-respect envers les agents, la menace constante de licenciement, les pressions morales et les ingérences dans le travail quotidien de la part de certains membres du collège communal", expliquent encore les syndicats.

Depuis, plusieurs mouvements ont été menés par les membres du personnel communal, dont une première manifestation devant le conseil communal, le 20 février dernier.

"Le 9 mars, à la demande des organisations syndicales, un comité de concertation a été réuni en urgence", rappelle Thierry Gilson, secrétaire permanent CSC Services publics."Lors de cette réunion, nous avons demandé notamment une analyse psychosociale en urgence. Force est de constater que cette analyse n’a toujours pas été réalisée. De même, la délibération du Collège du 18 mars qui fixe les modalités afin de ne plus faire d’ingérence et d’éviter le contact avec l’ensemble du personnel, n’est pas respectée. Et ce malgré toutes les déclarations et tous les engagements pris par le bourgmestre ! Il est le premier à transgresser ses propres décisions".

Le Comité de direction soutenur par les organisations syndicales a aujourd'hui décidé d'écrire aux membres du conseil pour "dénoncer le comportement du bourgmestre, de l’échevin du Personnel et de la directrice générale. Aux premiers, il reproche des intimidations récurrentes mais aussi des remarques désobligeantes, méprisantes et à la Directrice Générale son absence de soutien envers les membres de son administration".

A la suite du préavis déposé ce jour par le front commun à la commune de Braives, une première une action sera menée ce lundi 25 mai dès 19h à l’occasion du Conseil Communal.