À Wanze comme ailleurs, la période est à l’adoption des budgets pour 2021. Et malgré la crise sanitaire, celui présenté mardi soir par le collège est en équilibre. Selon l’échevin Thomas Bols (PS), il est le reflet du programme stratégique transversal (PST) qui est lui-même la traduction du projet de la majorité.

Pour ce dernier, " ce budget donne aux services communaux les moyens humains et financiers pour répondre aux besoins des habitants tout en maîtrisant les dépenses de personnel et de fonctionnement ". Et ce malgré une année marquée du sceau du Covid-19. C’est ainsi qu’il a été décidé de ne pas augmenter la fiscalité et de maintenir les primes existantes.

À cet égard, l’échevin concerné met en avant "une gestion saine", rappelle que des budgets importants ont été dégagés en 2020 en vue d’apporter un soutien aux ménages, aux acteurs économiques et au secteur associatif. Ce soutien s’est traduit dans un Plan solidaire de redéploiement économique qui a été lancé au printemps dernier.

Et Thomas Bols de faire notamment référence aux mesures d’allégement fiscal ainsi qu’aux primes individuelles, sans oublier le soutien aux associations. À noter qu’une provision de 300 000 € a aussi été prévue pour faire face aux répercussions de la crise en 2021.

Au rayon des investissements, la nouvelle école de Vinalmont, pour près de 4 millions, fait figure de projet phare de la législature. Tout comme la transformation de l’ex-LIDL en magasin de seconde main du CPAS ou la création d’une nouvelle maison de police.

De son côté, l’opposition Ecolo et Bleu de Wanze salue le travail réalisé mais estime que le Covid-19 ne peut pas être l’arbre qui cache la forêt. Nicolas Parent épinglant "un budget conservateur" et un manque en matière de transition écologique tandis que Sophie Seinlet pointe d’autres sujets tels que "la pénurie de médecins généralistes".