Le collège communal de Burdinne a présenté la première modification budgétaire de l’exercice 2022. Celle-ci se clôture avec un petit boni de 5 000 €. Mais pour l’échevin des finances, Christian Elias, “la situation est catastrophique.” Cette modification budgétaire intègre notamment les indexations importantes de salaire mais aussi la hausse du coût de l’énergie. “Et la première facture pour l’éclairage public représente le double d’auparavant. On est aussi à plus du double pour le gaz, l’électricité et le chauffage des bâtiments.”

La Commune de Burdinne peut, tout de même, compter sur une augmentation de ses recettes “avec 50 000 € supplémentaires du fonds des communes et 23 000 € en plus pour le précompte immobilier. Mais même ça, ça ne couvrira pas l’entièreté de nos dépenses.” L’échevin des finances l’assure : il n’a jamais vécu une situation comme celle-là. “Et quand on regarde l’avenir par le prisme de l’évolution des salaires – qui est, bien sûr, nécessaire – je ne sais pas si nous pourrons avoir un budget en équilibre en 2023.

Pour le groupe d’opposition “Participe Présent”, “les choses étaient prévisibles”, souligne le conseiller Romain Verlaine. “Quand on regarde les comptes des années précédentes, on voit que rien n’a été fait pour diminuer les coûts de l’énergie.” Faux, selon Christian Elias. “Le passage au LED pour l’éclairage public est notamment en train de se terminer. On ne peut pas dire que rien n’a été fait.”

En outre, au budget extraordinaire, une somme de 60 000 € a été ajoutée afin d’installer la fibre optique à la maison communale et à la gare. “Et on attend la réponse à un appel à projet afin d’éventuellement obtenir des subsides pour financer ce projet.”