À Huy, cela fait désormais un certain nombre d’années que l’on entend parler de la rénovation urbaine du quartier de Statte. Lequel, situé en rive gauche de la Meuse, a été longtemps délaissé.

C’est dire si l’inscription de ce vieux dossier à l’ordre du jour du conseil communal de ce lundi était attendue. Et ce d’autant que cela a permis au bureau d’études Agora, qui a travaillé sur le sujet aux côtés de la Ville et d’autres partenaires, de présenter l’opération de rénovation urbaine.

Laquelle consiste, comme cela a d’ailleurs été rappelé par son représentant, en "un projet d’avenir pour le quartier". C’est ainsi que des actions concrètes sont prévues avec la participation des habitants. À un diagnostic de la situation existante a succédé l’élaboration d’un schéma directeur.

Parmi les enjeux qui ont été épinglés, figure celui d’une connexion renforcée entre le haut et le bas du quartier de Statte. Un atout étant constitué selon le bureau d’études par sa position géographique alors même qu’il est quelque peu enclavé et scindé en deux par la voie de chemin de fer.

Trois axes

Plusieurs opportunités ont toutefois été mises en avant, concernant notamment les traversées de la RN 64, et trois axes de développement ont été définis. Le premier, ayant trait à l’aspect paysager et patrimonial du quartier, prévoit notamment la création d’une signalétique spécifique.

Parmi les cinq autres fiches-projets retenues, il est aussi question de la rénovation des chemins et de la verdurisation du centre. En outre, le réaménagement des abords de l’église et de la rue Oscar Lelarge est également prévu.

Le second axe comprend sept fiches-projets, lesquelles visent l’amélioration du cadre de vie. Il s’agit du réaménagement des entrées du quartier et de la RN 64 ainsi que des abords de la gare et de la rue du Pairon. La création d’une nouvelle zone de stationnement est aussi projetée.

Six fiches composent le troisième axe qui vise la qualité du bâti résidentiel. Et ce via la reconversion du site du Cefa et du nouveau bâtiment de l’Autobus. En outre, l’aménagement d’un Agora Space est également à l’ordre du jour, la Ville venant d’ailleurs tout juste d’obtenir le permis.

Le total des investissements projetés se chiffre à 15 millions d’euros et plusieurs années seront nécessaires selon la majorité afin de "donner un nouveau visage au quartier". Le dossier a été adopté à l’unanimité non toutefois sans que l’opposition, Ecolo notamment, déplore "un souci de délai".

"Il s’agit d’une opération primordiale pour le quartier qui est envisagée depuis 2013", a épinglé Annabelle Rahhal, faisant état de réalisations à charge de la Ville. De son côté, Grégory Vidal (Défi) a émis des doutes quant au devenir du parking SNCB, estimant aussi qu’"il est temps d’avancer".