construire leur propre satellite (sat) en forme de cannette de 33cl (can) qui devra accomplir deux missions d’analyse et voler à bord d’une fusée ? Telle est la mission que s’est lancée l’équipe SatBart, composée de cinq élèves du Collège Saint-Barthélemy à Liège. Il s’agit de la seule équipe liégeoise sélectionnée cette année pour le concours CanSat Belgium.

Fruit d’une collaboration entre la Wallonie (SPW Eer) et la Région Bruxelloise (Innoviris), ce concours lancé en 2010 par la cellule éducative de l’Agence Spatiale Européenne (ESA), a pour ambition d’éveiller les jeunes de 5e et 6e secondaires aux sciences par le biais de la réalisation d’un projet scientifique dans le domaine spatial, et au-delà de susciter des vocations vers les carrières scientifiques et techniques chez les jeunes. Parmi les 37 groupes sélectionnés, venant de toute la Wallonie et de Bruxelles, seuls les 18 finalistes verront leur capsule envoyée à 2 km d’altitude par un lanceur de la base militaire d’Elsenborn du 6 au 8 mai 2021.

"Nous étions tous dans la même classe l’année passée", explique Charles Simon membre de l’équipe. Tous attirés par les sciences, "on a vu passer l’annonce et on s’est inscrit". "C’est une expérience qu’on ne vit pas toujours les jours". Ce projet "nous permet d’apprendre, de développer de nouvelles capacités scientifiques, comme la modélisation 3D, le calcul du dimensionnement d’un parachute, le câblage en électronique, mais aussi tout le volet communication via les réseaux sociaux… C’est plus concret que ce qu’on voit en cours !". Les jeunes sont aidés par leur professeur de Sciences et un professeur d’Anglais "car tout le projet se déroule en anglais". "On se réunit tous les mercredis après 13 h pour échanger sur le projet".

Le projet SatBart ? Récolter des données sur la pollution et l’impact de celle-ci sur les animaux. "C’est un projet rafraîchissant et positif, ce qui manque un peu en cette période". L’équipe doit rendre un premier rapport le 25 janvier.