Suite à l'article publié ce mardi 4 août, le consortium en charge de la construction et de la maintenance du futur tram de Liège, Tram’Ardent, entend démentir les propos tenus par un représentant du consortium constructeur.

"Aucun litige n’existe entre Tram’Ardent et l’OTW. Bien au contraire, l’OTW a mis tout en œuvre pour aider Tram’Ardent à obtenir l’autorisation écrite du SPW afin de pouvoir démarrer au plus vite les travaux sur les quais Timmermans et Vercour", assure-t-on chez Tram'Ardent.

Pour rappel, le représentant du consortium constructeur se plaignait d'avoir dû retirer l'ensemble des panneaux de signalisation relatifs au démarrage du chantier sur les quais précités. En cause : le souhait de l'OTW d'obtenir un accord écrit du SPW, en plus de l'accord verbal.

"Cet accord a été obtenu ce lundi 3 août, permettant ainsi un démarrage des travaux ce mercredi 5 août", assure aujourd'hui Tram'Ardent. "À ce stade, les impacts réels de la crise sanitaire sur le planning ne peuvent être évalués avec certitude. Toutes les parties prenantes entendent tout mettre en œuvre afin de limiter ces impacts pour permettre une mise en service du tram dans les délais. La collaboration entre Tram’Ardent et l’OTW, mais également avec la Ville de Liège et le SPW demeure optimale".