Liège Une motion du CDH prévoit le gel du dossier ; "insuffisant" juge Philippe Henry

C’est dans la nuit de mardi à mercredi que le vote est intervenu sur le dossier de liaison autoroutière Cerexhe-Heuseux-Beaufays. Un vote symbolique puisqu’il concerne une motion (introduite par le CDH et le MR) mais qui constitue bien un pas de plus vers le gel voire l’abandon définitif du projet.

Deux motions étaient en effet soumises au vote mardi soir, celle de la majorité MR-CDH donc et une autre d’Ecolo. Cette dernière a été rejetée. La motion MR-CDH amendée a, elle, été adoptée.

Que précise-t-elle ? Plutôt qu’un vote "simple" demandant la poursuite de la procédure du plan urbain de mobilité, elle précise via l’amendement que le Gouvernement demande "de geler la mise en œuvre de CHB tant que le tram et le réseau express liégeois n’auront pas été réalisés". Il s’agira également, dans le prolongement du PUM, "de réaliser une étude sur l’impact climatique des projets routiers à éventuellement mener".

Après l’annonce du non-financement du projet par la Sofico dans son plan 2019-2024, cette prise de position du Gouvernement wallon est donc bien un revers de plus pour ceux qui défendent le projet. La liaison devient un songe… Et tout le monde est content ?

Pas tout à fait car dans sa requête, l’Écolo Philippe Henry évoquait non pas un gel mais "un abandon définitif de CHB" et, par conséquent, le fait d’entamer dès à présent "les démarches de suppression de la zone de réservation y attenante, afin de permettre aux citoyens et citoyennes concernés de récupérer l’entière et libre propriété des biens".

Ce gel est plutôt frileux estime donc Philippe Henry qui constate néanmoins une évolution… "Comme je l’ai précisé, on parle de gel pour un dossier qui est en fait gelé depuis 40 ans. Ce qui est positif par contre, c’est qu’on constate un virage important. Aujourd’hui, les partis n’assument plus CHB. D’ailleurs, le PS s’est abstenu lors du vote et lors d’un récent débat organisé par Inter-Environnement Wallonie, auquel j’ai participé, Paul Magnette lui-même a dit qu’il ne voulait pas de cette liaison tout comme Benoît Drèze (CDH)".