Liège

L'entreprise, plus que centenaire, fermera définitivement ses portes vendredi.

L'émotion est grande ce jeudi à la chocolaterie Jacques, située à Eupen. Demain, l'entreprise plus que centenaire, fermera définitivement ses portes. La direction du groupe Baronie, propriétaire de l'entreprise, avait annoncé, en octobre dernier, sa volonté de fermer le site d'Eupen. C'est une page d'histoire qui se tourne pour tous les travailleurs actifs au sein de l'entreprise depuis de nombreuses années.

"L'ancienneté est importante ici. Certaines personnes n'ont travaillé qu'à la chocolaterie. C'est très émouvant de travailler et de produire alors que l'on sait que demain, ce sera terminé. Vendredi, tout le monde fait le matin et à 14 heures, l'histoire de la chocolaterie Jacques se clôturera", regrette Fabienne Lamby, opératrice et déléguée CSC.

Avec cette fermeture, une soixantaine d'emplois vont disparaître. "Il y aura une soixantaine de licenciement, une personne sera admise à la retraite tandis que trois autres pourront bénéficier d'une pré-retraite", explique la déléguée syndicale.

Une première réunion avec la cellule d'outplacement a déjà eu lieu et dès la semaine prochaine, des entretiens individuels seront menés, ajoute la représentante des travailleurs.

"En ce qui concerne l'outil, on ne sait pas très bien ce qu'il adviendra du bâtiment. Le groupe Baronie le vendra probablement. Quant aux machines, certaines sont déjà partie en Allemagne", poursuit Fabienne Lamby.

Les travailleurs ne savent pas non plus ce qu'il adviendra du musée de la chocolaterie qui a attiré de nombreux visiteurs. "Certaines pièces iront probablement à Bruges où la production de chocolat Jacques se poursuivra mais c'est une grande perte pour le tourisme dans la région", conclut la déléguée syndicale.