Parmi les valeureux Liégeois, on compte Jean Colin-Maillard. Si son existence est avérée, ses exploits ont vite pris des allures de légende.

Ce guerrier du pays de Liège ne reculait devant rien, sa réputation dépassait les frontières. Armé d’un maillet, cet homme anobli par le roi Robert en 999 a participé à de nombreuses batailles contre les comtes de Louvain. C’est lors d’une de ces batailles qu’il a eu les yeux crevés par l’ennemi.

Ardennes

Ne voyant rien, le valeureux chevalier n’a pourtant pas baissé son maillet. C’est cette bataille qui est à l’origine du colportage des exploits de ce guerrier. C’est aussi cette bataille qui à l’origine du jeu auquel se prêtent encore les enfants d’aujourd’hui.

La filiation entre l’arme du guerrier et son nom est aussi avancée. Mailliard serait un dérivé de maillet, l’arme qui était traditionnellement utilisé par ce grand défenseur du roi Robert.

Si le mystère reste total sur la mort du guerrier, on sait qu’il a donné descendance à sa femme Jeanne de Seille. Jusqu’au milieu de XIVe siècle, la famille de Jean Colin-Maillard est restée sur ses terres.

Puis pour des raisons qui demeurent étrangères aux livres d’histoire, la descendance du guerrier a déménagé vers les Ardennes françaises où elle a occupé le château de Landreville.