Liège Elle estimait que les policiers étaient arrivés trop vite. Elle en a mordu un !

Nagis et Serkan ont comparu devant le tribunal correctionnel de Liège pour répondre d’un vol avec violence. Le 17 octobre 2017, lorsqu’elle a été arrêtée, Nagis est allée jusqu’à mordre un policier "comme un chien mord son os", ont indiqué les inspecteurs.

Ce jour-là, elle s’est rendue avec Serkan dans un magasin de vêtements à Herstal. Ce dernier a décidé de dérober un pull et une veste. Les intéressés ont été repérés. Nagis a copieusement insulté la gérante et tout le personnel. Elle n’a pas hésité à menacer en disant que Poutine allait tous les tuer et qu’il allait tout faire péter.

La gérante a dû faire appel à la police. "Les policiers, ils sont venus trop vite" a déclaré la prévenue faisant sourire le public présent dans la salle. "J’avais consommé de la cocaïne. J’étais fort stressée. Parfois j’ai des crises de nerfs, je n’arrive pas à me contrôler."

C’est exactement ce qu’il s’est passé. Alors que Serkan tentait de la calmer, Nagis c’est comportée en furie. Elle a tenté de mettre des coups de pied et de tête aux inspecteurs, elle a réussi à faire passer à trois reprises ses bras menottés à l’avant de son corps et a fini par mordre un policier au mollet. Elle ne voulait plus le lâcher ! L’inspecteur a dû faire des prises de sang et craignait pour sa santé d’autant que Nagis est renseignée comme ancienne prostituée et toxicomane.

Le parquet a requis 2 mois de prison avec sursis contre Serkan et 15 mois de prison ferme à l’encontre de Nagis.