S’il est fréquent que les villes et communes répondent à des appels à projets émanant de la Région wallonne et ce, dans diverses matières, celui auquel la commune d’Ans a décidé de prendre part est particulier dans le sens où il s’agissait de s’inscrire dans des projets de recherche en lien avec les énergies renouvelables.

Dénommé Living Labs (laboratoires vivants), cet appel à projets entendait susciter une démarche de recherche hors des murs de laboratoires traditionnels.

C’est par l’intermédiaire d’un conseiller communal ansois Ahmed Rassili, docteur en physique au Centre de recherches métallurgiques du Sart-Tilman, que la commune d’Ans a été approchée par la société liégeoise Eliosys, spécialisée dans les tests sur panneaux photovoltaïques. L’idée était de mener une partie des recherches sur le territoire d’Ans.

"Il est apparu qu’il y a un potentiel du côté du parc industriel d’Alleur, où la commune a acquis l’ancienne imprimerie Massoz pour y établir le dépôt communal et ainsi regrouper les services qui étaient répartis sur plusieurs sites. C’est un bâtiment imposant dont la toiture équivaut environ à la superficie d’un terrain de football et demi", souligne Walther Herben, échevin en charge du développement durable à Ans.

De plus, d’autres entreprises se situent à proximité ainsi que la cité d’habitations sociales Al’Trappe, où l’on dénombre un peu plus de 350 logements (maisons et appartements). Aussi, la piste ayant été retenue consistait à recouvrir de panneaux photovoltaïques la toiture du dépôt et de "récupérer l’énergie produite pour alimenter ce bâtiment, les habitations de la cité Al’Trappe et, le cas échéant, certaines entreprises du parc industriel", poursuit l’échevin.

Verviers associée

Ce projet, déposé par Eliosys, a été baptisé Soccer. Il implique également la ville de Verviers et la commune de Chapelle-lez-Herlaimont. D’autres partenaires y sont associés comme Ores, l’Université catholique de Louvain, Resa ou encore le Centre de recherches métallurgiques.

"Chaque commune est concernée par une partie de la recherche, soit Ans pour la communauté d’énergie, Chapelle-lez-Herlaimont pour l’aspect véhicules partagés et Verviers également pour les économies d’énergie mais vis-à-vis de deux immeubles sociaux".

Un projet désormais plus concret puisqu’il a été retenu pour l’obtention d’un subside pour mener à bien ces recherches chiffrées à 1 million d’€! Les résultats sont attendus pour fin décembre 2022 au plus tard.