La fillette s’apprêtait à partir à l’école lorsque sa mère est rentrée d’une fête au petit matin.

Angélique, 37 ans, a bénéficié d’une peine de probation autonome de 18 mois devant le tribunal correctionnel de Liège pour avoir violenté sa fille âgée de 13 ans.

Le 25 novembre 2016, la police a été appelée au petit matin chez la mère d’Angélique suite à une violente dispute entre Angélique et sa fille. Les inspecteurs ont constaté que la mère de famille était ivre. La maman d’Angélique a expliqué qu’elle hébergeait sa fille et ses petits-enfants depuis plusieurs mois. Elle a précisé que sa fille avait des problèmes d’alcool.

Le jour des faits, Angélique est rentrée saoule d’une fête et s’en est pris à sa fille en lui criant dessus. Elle lui a tiré les cheveux. Elle lui a également jeté des objets et l’a blessée au poignet. Entendue, l’adolescente a expliqué qu’elle se levait pour aller à l’école lorsque sa mère est rentrée soûle de soirée. Cette dernière lui a crié dessus en lui reprochant d’avoir une relation avec un ami. Elle lui a tiré les cheveux.

Pour se défendre, l’ado a mordu sa mère. Cette dernière lui a alors jeté des objets dessus. Entendue, Angélique a déclaré que sa fille était sortie sans son consentement avec un homme plus âgé qu’elle, raison pour laquelle le ton est monté. Elles en sont venues aux mains. Elle a admis qu’elle avait consommé des boissons alcoolisées ce jour-là, mais a estimé boire "comme tout le monde" et n’avoir aucun problème.

Le parquet lui a proposé une médiation pénale pour éviter les poursuites, mais elle n’y a pas donné suite. Lors de l’audience devant le tribunal, Angélique a expliqué avoir pu résoudre son problème d’alcool.