Mukhtarpasha, 48 ans, a écopé de 2 ans de prison avec sursis et 6 000 euros d’amende avec sursis pour s’être rendu en Syrie pour aller combattre au nord du pays dans le courant de l’année 2013. L’homme est un Tchétchène qui se trouve sur le territoire belge depuis 2010. Ce réfugié politique vit à Verviers. Dans son pays, il a servi dans l’armée et connaît le maniement des armes. Depuis qu’il se trouve en Belgique, l’homme fréquente des personnes connues pour radicalisme.

Dans le courant de l’année 2013, il s’est rendu en Syrie. Il a décollé d’un aéroport allemand pour se rendre en Turquie. Son passeport russe qu’il a caché aux autorités lui permettait de se rendre sur place sans Visa. Une fois en Turquie, il a été pris en charge par un passeur qui parle la même langue que lui. Il a passé trois semaines en Syrie. Il a été filmé dans un bombardement intervenu à Alep. Il a également été filmé en tenue paramilitaire et armé d’une Kalashnikov. Il a cherché à télécharger le mode d’emploi d’un lance-roquettes.

Dans son téléphone, les enquêteurs ont découvert des images de lui circulant dans une jeep dans laquelle se trouvait un drapeau de la rébellion syrienne et dans des pick-up équipés de mitrailleuses. L’homme est revenu en traversant divers pays, selon le tribunal, pour brouiller les pistes.

Le 7 septembre 2013, il a été arrêté à l’aéroport de Zaventem.

Sur la carte de son téléphone, les enquêteurs ont découvert une vidéo de l’exécution d’un homme. Il a prétendu s’être rendu sur place pour un voyage touristique, mais également, selon lui, pour dissuader des jeunes de se rendre dans les zones de combats.

En réalité, selon l’enquête, il a été impliqué dans une filière de recrutement et a rejoint une zone de combat pour participer aux activités d’un groupe terroriste.