Liège

Le tracteur qu’il conduisait s’était renversé à la suite d’une manœuvre brusque

Le 27 décembre 2016, vers 16h30, Arthur prend le volant du tracteur de son père, exploitant agricole, pour le conduire à l’entretien. Il a alors 16 ans ! Son cousin Antoine, 17 ans (photo), l’accompagne. Sur la route du Mémorial Américain, sur la commune de Plombières, le tracteur mord sur l’accotement, assez pentu à cet endroit. Le tracteur est déstabilisé, et Arthur donne un coup de volant, sans doute trop brusque. Le lourd engin agricole fait alors un tonneau avant de s’écraser dans le talus d’en face. Si Arthur en sort indemne, son cousin reste coincé sous le tracteur. Les secours arriveront à le dégager, mais ses blessures sont trop graves. Le jeune homme est évacué en hélicoptère vers l’hôpital, où il sera maintenu encore 5 jours entre la vie et la mort avant de succomber.

Le jeune Aubelois a dû, deux ans plus tard, répondre de cette erreur de conduite jugée fautive devant le tribunal de police, un procès en l’absence de la famille d’Antoine, encore trop traumatisée.

Le ministère public avait évoqué une fameuse embardée pour un véhicule conçu pour rouler en terrain délicat. "Sans doute roulait-il trop vite" avait-t-il dit en réclamant la peine minimale de 3 mois de prison avec sursis. A noter que malgré son âge, Arthur avait l’autorisation pour conduire cet engin agricole.

Mais Me Olivier Pirard, qui défendait Arthur, avait plaidé que celui-ci veut assumer sa responsabilité en revendiquant une peine de travail plutôt qu’une peine symbolique avec sursis. "De toute façon, aucune peine ne sera à la hauteur des souffrances vécues par les deux familles, y compris par Arthur qui va devoir vivre toute sa vie avec l’idée qu’il a fait perdre la vie à non seulement son cousin, mais son meilleur ami."

Le tribunal a suivi la défense. Arthur écope de 200 heures de travail et d’une déchéance du permis pour trois mois.