Dimanche, dès 14 h, des citoyens se sont réunis sur l'esplanade Saint-Léonard, répondant ainsi à l'appel à une nouvelle mobilisation contre les mesures Covid-19. Ils étaient plusieurs dizaines. Ils entendaient "montrer leur colère face à la gestion désastreuse de la crise sanitaire par l'Etat et la nécessité de mesures solidaires qui soutiendraient la population et non pas les grosses entreprises", ont indiqué les organisateurs.

Il s'agit du troisième rassemblement du genre mais du premier à se dérouler en journée. Si la dernière manifestation du 28 novembre avait rassemblé plusieurs centaines de personnes, ils n'étaient que quelques dizaines, ce dimanche, selon la police de Liège.

La police de Liège avait mis en place un dispositif préventif aux abords de l'esplanade Saint-Léonard et des messages sonores indiquaient aux participants que cette manifestation n'était pas autorisée. Certaines personnes ont alors quitté les lieux tandis que d'autres se sont dirigées à pied, formant un petit cortège, vers la rue Hors-Château. Ils ont poursuivi leur chemin vers le quai Sur-Meuse puis se sont dispersés au niveau de la passerelle Saucy.

La police de Liège précise qu'aucune autorisation n'a été formulée et sachant que la manifestation n'était pas statique, elle était, en infraction avec l'arrêté ministériel. "Une dizaine de personnes ont été arrêtées administrativement, dont un mineur d'âge, pour trouble à l'ordre public et identification. Elles seront verbalisées", a indiqué la police de Liège.

La police de Liège relève qu'au vu des banderoles déployées et des tracts distribués, cette manifestation "était autant dirigée contre la police que les prescrits de l'arrêté ministériel".