Quatre résidents du centre fermé pour étrangers de Vottem (Herstal), en province de Liège, ont été détectés positifs au Covid-19, a indiqué mardi la porte-parole de l'Office des Etrangers, confirmant l'information communiquée par le CRACPE (Collectif de Résistance Aux Centres Pour Etrangers). L'Office des Etrangers précise qu'un test de dépistage du Covid-19 est réalisé avant toute procédure de rapatriement et ce, depuis le début de la pandémie. C'est ainsi qu'une personne a été récemment testée positive au Covid-19. "Un dépistage général a été mené tant au niveau des résidents que du personnel. Nous suivons ainsi les protocoles de Sciensano et cela se pratique régulièrement. En date du 17 mai, quatre résidents ont été identifiés positifs au Covid-19", précise la porte-parole de l'Office des Etrangers.

Le CRACPE s'étonne de cette situation, qui se serait déjà produite par le passé, sachant que les mesures sanitaires auxquelles l'organisation est soumise à l'extérieur lors de ses actions sont "strictes et très répressives lorsqu'elles ne sont pas suivies". Et d'insinuer que le virus y a probablement été véhiculé par des membres du personnel ayant des contacts sociaux à l'extérieur du centre. "Pour les détenus, depuis longtemps, les visites se font sous surveillance et avec plexiglass interposé", souligne France Arets, pour le CRACPE.

Celle-ci déplore, en outre, que ces personnes positives au Covid-19 ont été mises au cachot pour les isoler et qu'elles se retrouvent ainsi dans "une minuscule pièce, tout en béton, avec une lucarne en guise de fenêtre, un simple matelas posé sur un socle en béton quasi à même le sol, un wc intégré et un petit évier". Elle ajoute que les conditions d'hygiène y sont "déplorables" et que ces personnes ne bénéficient pas d'un suivi médical adéquat.

"Dès qu'il y a une nouvelle entrée, la personne est placée en isolement car on réalise directement le test de dépistage. Si le résultat est négatif, elle quitte aussitôt la cellule d'isolement et intègre le groupe. En cas de résultat positif, elle va alors en isolement dans l'aile médicale où trois médecins et cinq infirmiers sont là pour prendre en charge ces quatre résidents positifs. Et si l'état d'un résident devait se détériorer, il serait bien sûr transféré vers une structure hospitalière. Ce qui n'est pas le cas à l'heure actuelle", poursuit la porte-parole de l'Office des Etrangers.

Celle-ci souhaite préciser que le terme "cachot" est erroné et que l'on parle plutôt d'une cellule d'isolement, "c'est-à-dire une chambre qui est isolée".

Plusieurs membres du personnel ont également été détectés positifs au Covid-19. Selon l'Office des Etrangers, ils ont été écartés.