L'évadé de Lantin a bénéficié de plusieurs acquittements pour certains faits pour lesquels il était soupçonné

Le tribunal a condamné huit prévenus à des peines allant de 6 mois de prison à 4 ans et 4 mois de prison pour avoir participé à des faits de grand-banditisme. Mustapha Iken, un évadé de la prison de Lantin et qui est soupçonné d’avoir commis des braquages alors qu’il était en cavale a écopé de 50 mois de prison ferme qui vont s’ajouter à ses très nombreuses précédentes condamnations. 

Le 26 février 2017, un véritable commando armé s’est rendu à la prison de Lantin pour permettre l'évasion du malfrat. Mustapha Iken s’est enfui de la prison en six minutes grâce à une corde et une échelle. De nombreux complices l’ont aidé lors de sa cavale.

Ce n'est que le 12 mars 2018, soit un an après son évasion qu'il a été arrêté. Lors de son arrestation, il transportait entre-autres, des talkies walkies, des gilets pare-balles et une arme. Avec les autres prévenus, il devait répondre d’un home invasion commis le 18 juillet 2017 chez une bijoutière à Fléron. La dame et ses filles ont été violentée lors de ces faits. Mustapha Iken a été acquitté de ces faits. 

 Le 27 octobre 2017, ils étaient soupçonné d’avoir participé à une attaque armée d’un dépôt dans lequel se trouvaient des bijoux et du matériel pour un total de plus de 2.500.000 euros ! Il a également été acquitté pour ces faits. 

 Le 27 février 2018, il a participé à un car-jacking à Oreye. Ce jour-là, un homme s’est fait voler sa BMW alors qu’il se trouvait à la station service Esso. Les quatre auteurs, encagoulés et armés ont utilisé une voiture qui avait été volée le 11 janvier 2018, dans une société à grâce Hollogne. Lors de l’agression de l’automobiliste à Oreye, les auteurs l’ont menacé d’un arme sur le tempe. 

 Selon la victime, un coup de feu a été tiré. Lors de son arrestation, le suspect était porteur de la clé de ce véhicule, ce qu'il a nié. Il a également été reconnu coupable d'avoir participé à une culture de 1.600 plantes de cannabis à Ransart.