Liège L’ancienne salle des fêtes a été le théâtre d’un incendie volontaire

L’ancienne salle des fêtes d’Ougrée Marihaye a été, lundi après 4 h du matin, le théâtre d’un incendie volontaire. L’acte criminel ne fait aucun doute puisque plusieurs foyers ont été découverts. De nombreux journaux, qui se trouvaient au sein de ce bâtiment désaffecté, ont servi à bouter le feu.

Les bâtiments de l’OM ont été rachetés en 2010 par la Ville de Seraing à ArcelorMittal. Les autorités comptent y implanter un pôle culturel d’importance dans les années à venir.

Ainsi trois salles de spectacle, l’une de 1.500 à 2.000 places, une deuxième de 300 à 400 places et une dernière d’une centaine de places, doivent être réalisées au sein du bâtiment. Cet incendie a failli tout remettre en question.

"Lorsque nous avons été prévenus du sinistre, il était très difficile de se prononcer sur les conséquences qu’il allait avoir sur le projet de pôle culturel qui doit naître", expliquait-on au cabinet du bourgmestre, Alain Mathot, quelques heures seulement après l’extinction du sinistre par les pompiers.

Les autorités communales, bourgmestre en tête, ont alors effectué en début d’après-midi une visite de chantier qui allait s’avérer très utile afin de mesurer l’ampleur du sinistre.

"Le directeur des travaux et divers services techniques se sont déplacés sur le site et les premiers rapports sont positifs puisque la structure du bâtiment n’a pas été touchée", déclare-t-on au cabinet du bourgmestre.

Selon les premières constatations, l’ascenseur a servi de conduit au feu qui a touché les trois étages et qui a noirci une partie de la façade située du côté de la rue de la gare. Pour le reste, une odeur de brûlé. En résumé, plus de peur que de mal. Les ouvriers communaux se sont effectivement attelés à déblayer les journaux brûlés et à interdire l’accès aux lieux.

Reste maintenant à enlever tout ce qui pourrait, à l’intérieur, faciliter un nouvel incendie.

Jérôme Jacot