Deux câbines à haute tension ont pris feu. Et une troisième a "sauté" !

Deux cabines haute tension étaient en feu en début d'après-midi lundi, à Flémalle et à Seraing, a-t-on appris auprès des pompiers de la zone de secours de Liège. Une troisième cabine a "sauté" vers 16h00, à Grâce-Hollogne. Les deux premières cabines ont pris feu pour une raison qu'il reste encore à déterminer. L'une est située à Seraing au niveau du Val Saint-Lambert tandis que l'autre est située à la station hydro-électrique de Flémalle.

Sur sa page Facebook, le service des travaux de la commune de Flémalle évoquait une "panne générale de courant sur Flémalle" et ajoute: "Une cabine haute tension a explosé à Seraing". Celle-ci alimentait plusieurs communes dont Flémalle, Seraing, Amay, Grace-Hollogne, Huy, ... Resa met tout en œuvre pour rétablir l'électricité dès que possible".

Au total, 15.000 ménages se sont retrouvés sans électricité durant une à deux heures. Seule une centaine de ménages n'ont toujours pas d'électricité en début de soirée. La raison de l'explosion de la cabine haute tension de Flémalle reste à déterminer, selon Resa, l'opérateur du réseau de distribution d'électricité. Cette explosion a mis le feu aux installations, et l'incident en a engendré un autre presque simultanément, puisque la cabine haute tension située au Val Saint-Lambert à Seraing a pris feu également.

Selon un communiqué de Resa, "95% de la clientèle concernée était rétablie" vers 16h15 déjà. "Une défaillance technique sur le réseau de distribution de RESA a occasionné une panne importante principalement sur les communes de Seraing et de Flémalle. D'autres communes ont été également impactées mais dans une moindre mesure (Engis, Saint-Georges, Ans, Neupré, ...)", indique la société. "Nos équipes et celles d'Elia sont intervenues immédiatement". "Nous distribuons en cette fin de journée un groupe électrogène aux ménages qui sont toujours impactés en attendant de pouvoir résoudre le problème. Tout devrait rapidement rentrer dans l'ordre", ajoute Resa.

Deux sous-stations, situées à Ivoz-Ramet, ont subi un sinistre total dont la cause n'a pas encore pu être identifiée.