Sur base de ces chiffres, les autorités communales d'Ans estiment que la fermeture de cette école dès mardi, après que plusieurs enfants soient rentrés chez eux lundi avec des symptômes grippaux, a permis d'éviter l'emballement des contaminations comme cela s'est produit au sein de l'école du Tilleul. "Aujourd'hui, leurs familles sont informées et peuvent donc adopter des comportements en conséquence et, d'autre part, la chaîne de contagion dans l'école a pu également être interrompue", précisent l'échevine de l'Enseignement, Nathalie Dubois, et le bourgmestre d'Ans, Grégory Philippin.

Ceux-ci ajoutent, sachant que les faux négatifs varient entre 13 et 17 %, qu'un deuxième test de dépistage, dans le respect strict du protocole sanitaire, aura lieu 7 jours après le premier test.

"Entre-temps, et comme à chaque fois, le tracing a pris le relais et contacte d'ores et déjà, après entretien avec les familles, les personnes potentiellement touchées de sorte que le testing suive son cours et que chacun puisse, le cas échéant, s'isoler et/ou redoubler de prudence dans ses contacts, déjà malheureusement restreints", ajoutent-ils.

Pour rappel, c'est la 3e école d'Ans à avoir été fermée en l'espace d'une semaine! Mercredi dernier, c'est une propagation qualifiée d'exponentielle qui avait mené à la fermeture de l'école du Tilleul à Loncin. Très vite, 11 cas positifs ont été décelés et ce chiffre a grimpé jusqu'à 46, dont trois adultes, à l'issue des tests des membres du personnel et des élèves qui se sont présentés au centre de dépistage de Vottem! Le séquençage réalisé sur des échantillons a révélé qu'il s'agit bien du variant britannique, dont la contagiosité est présentée comme plus importante.

Dès le lendemain, c'est la 2e école de Loncin qui est restée portes closes en raison des liens entre les deux implantations (fratries). Là-bas, à l'issue des tests, trois enfants se sont révélés positifs.

Pour les deux écoles de Loncin, le 2e test est prévu en cette fin de semaine. Si la situation sanitaire le permet, elles pourraient rouvrir le 1er février.

Dans le cas de l'école Fernand Meukens, place Nicolaï, la réouverture n'est pas envisagée avant le 4 février.