Réuni ce mardi, le Collège communal de la ville de Liège a, à nouveau, fait le point sur la crise sanitaire.

Afin de soutenir toutes les composantes de la société liégeoise, il a arrêté un plan de préservation et de relance d’un montant global de 12,8 millions.

Cet argent est réparti selon un plan qui compte 4 axes principaux. Ainsi, dans un premier axe, il est question de soutenir le pouvoir d’achat des publics les plus fragiles. Cela comprend l’aide aux personnes touchées par la crise : création d’une cellule covid et exonération de la taxe urbaine 2020 pour les bas revenus, mais aussi la suppression des frais de crèche pour le personnel de 1re ligne en avril et mai. Ces mesures sont budgétées à hauteur de 8,8 millions.

Le deuxième axe, bénéficiant d’une enveloppe de 2,6 millions, concerne le soutien au secteur économique et aux indépendants. Il prévoit ainsi l’exonération de 4 taxes pour toute l’année 2020 (débits de boisson, terrasses, friteries, hôtels) en plus de la taxe sur la force motrice pendant 2 mois. Sont également prévus, le lancement d’une plate-forme communale repas des restaurants à emporter et l’exonération de la redevance pour les ambulants pour 2 mois (de mi-mai à mi-juillet) et l’intervention de 65 € en faveur des indépendants qui exercent leur profession à Liège.

Le 3e axe a trait au secteur associatif. Il concerne différents domaines : le culturel avec un fonds de soutien aux artistes de 500 000 € pour 5 ans et enveloppe de 200 000 € pour 26 lieux culturels en 2020.

Au niveau sportif, il est question d’un doublement des subsides aux clubs et des chèques sports (dont la valeur passe de 80 € à 100 €).

Pour le domaine social, la ville prévoir le doublement des subsides aux acteurs actifs dans la lutte contre la pauvreté. Au niveau de la jeunesse, il est question d’une aide de 1 000 € par maison de jeunes et de l’engagement de jobistes supplémentaires (été solidaire, marchés, propreté). Il en coûtera 1,2 million.

Enfin, le 4e axe concerne le soutien à la mobilité active avec la gratuité de la location de vélos pendant 1 an et l’aménagement de plusieurs voiries (rues cyclables, marquage routier, signaux…).