Ce mercredi 3 février, la ministre fédérale de l’Intégration sociale, Karine Lalieux, était en visite à Liège et plus particulièrement dans les services du CPAS. L’occasion pour elle de découvrir l’important travail déployé dans le cadre du Plan Grands Froids mais aussi celui réalisé au sein de cette cellule Covid, ouverte en septembre dernier par le CPAS de Liège (via financement fédéral) et dont l’objectif est clair : venir en aide aux Liégeoises et aux Liégeois touchés par la crise de la Covid-19 et qui ne peuvent plus faire face à leurs dépenses quotidiennes. Service accessible via le numéro vert 0800/43.008.

Et le moins que l’on puisse écrire, c’est que cette main tendue rencontre un vif intérêt. À la mesure de la détresse de milliers de Liégeois…. "En moyenne, le call center reçoit 60 appels par jour. 168 rendez-vous peuvent être fixés par semaine. Plus de 5000 personnes ont déjà contacté le service, qui ont toutes en commun d’être en grande difficulté", explique Jean-Paul Bonjean, président du CPAS de Liège, "le travail abattu ici est tout simplement impressionnant". Des personnes en grande difficulté donc… et des milliers d’appels à l’aide. De qui ? 44 % des personnes aidées jusqu’à présent sont bénéficiaires du revenu d’intégration. 10 % sont des étudiants, 13 % des personnes au chômage et 13,5 % des salariés. Par contre, seul 2 % d’indépendants à ce stade.

Des chiffres qui démontrent le désarroi dans lequel sont plongés de nombreux citoyens… et qui ne concernent donc pas "que" les plus démunis. Le président du CPAS de Liège le rappelle encore, cette crise touche tout le monde et l’important est d’éviter le basculement massif vers une précarité plus grande…

"Les aides Covid octroyées par les CPAS sont accessibles à tous, et pas seulement aux bénéficiaires du revenu d’intégration", rappelle Jean-Paul Bonjean. "La crise a un impact sur de nombreuses personnes, qui hésitent pourtant à contacter le CPAS. Par peur du jugement, de la complexité administrative, par sentiment d’échec, parfois. Ou simplement par méconnaissance. Il faut faire tomber ces barrières".

Pour rappel, les aides qui peuvent être octroyées sont diverses : loyers impayés, factures énergétiques, frais de soins de santé ou aides au numérique.