C’est à minuit le vendredi 13 mars 2020 que les lieux culturels, comme les cafés et restaurants, ont fermé pour la première fois, avant un confinement généralisé. Un an plus tard et jour pour jour, ce samedi dès 13 h 13, l’ASBL Les Grignoux a décidé une nouvelle fois de rejoindre parmi d’autres partenaires culturels liégeois l’action "Still Ftanding for Culture".

Laquelle en était à sa quatrième édition qui devait se clôturer par un grand débat diffusé en direct depuis le Théâtre national. De 13 h 13 à 15 h 13, ont notamment été proposés une déambulation et un parcours d’artistes au sein du cinéma Sauvenière.

Des "files" symboliques

C’est également face à ce dernier, une petite centaine de personnes étant présentes pour l’occasion, qu’a débuté dans la foulée une des actions symboliques prévues dans le cadre de cette journée. À savoir une des quatre "files" mises sur pied par le Collectif du Lion avec la Compagnie Odissea et le Ventre de la Baleine.

Comme expliqué sur place par Michel Debrulle, l’un des initiateurs de ce rassemblement destiné à soutenir le secteur culturel, "il s’agit de reproduire une chorégraphie de Pina Bausch sur le thème des quatre saisons". L’objectif initialement fixé étant que ces "files" symboliques se rejoignent sur la place Saint-Lambert.

Sur place, les autres en provenance notamment de l’Université mais aussi de l’An Vert du Kali ont assisté à des interventions artistiques et autres prises de parole. Des chants lyriques et collectifs ont ainsi été entonnés tels que "Le petit bal perdu" de Bourvil en présence des participants.

"Sans lien social, on devient fou" était un des thèmes le plus souvent mis en avant. À noter que plusieurs acteurs liégeois du secteur de la jeunesse ont également pris part au rassemblement. Citons l’ASBL C-paje qui, avec d’autres partenaires, a mené l’action "JeunesseSansCiel", laquelle proposait un dispositif d’interpellation citoyenne sur l’esplanade Saint-Léonard.

Bruno Boutsen